cluemo.laclasse.com


 

 

POWER BLANC

POWER BLANC

A la "vieille-rit"’ !
Le mercredi 1er avril 2009 par Laurence Bonnin

Aujourd’hui, nous sommes le premier avril 2050, je réside dans la maison de retraite la "vieille-rit" et je décide de commencer à écrire mon journal intime pour expliquer mon quotidien depuis ma chute brutale dans un monde inconnu.


Ce cataclysme temporel n’est pas un poisson......Hier encore j’étais un membre de la Guilde des héros : on fêtait la victoire de ma première mission et le lendemain je me suis réveillé ....HORREUR !!! Lorsque je me suis regardé dans le miroir je ne me suis pas reconnu.....


Les années ont passé brutalement. Ma tête, mes cheveux, mes yeux, tout a changé. Je ne me reconnais plus. Je n’ai plus le visage d’un adolescent, mais celui d’un grand-père. Mes cheveux noirs sont blancs comme neige. Mon regard bleu s’est délavé. Des rides profondes sillonnent mon visage. Je ne suis plus P. blanc mais "vieil homme blanc". J’ai ma place à "la vieille rit". Ma transformation physique s’accompagne de rhumatismes : mes jambes me font mal, j’avance péniblement à l’aide de ma canne.Je ne peux plus voler.


Je me rappelle avec tristesse les jours où je pouvais aller au restaurant, manger de la viande, sortir me promener. A cette époque je n’étais pas obligé de monter le volume de la télévision.


Pour rendre le sourire à tous les anciens super-héros, le directeur nous propose des activités variées. Pour me souvenir de mon emploi du temps et rester autonome, je le colle sur cette page. Cela me rappelle le collège.


9h : lever


9h30 : petit déjeuner


9h50 : parties de pêche à canne, courses de fauteuils roulants contre déambulateurs, tournoi de lancer de dentier, tournoi de belote plus communément appelé "pari péperdant". On ne s’ennuie jamais.


12h : repas sous forme de purée.


14h50 : visites ou temps libre.


18h00 : toilette


19h00 : soirée télé


22h00 : coucher.


Je suis satisfait de l’emploi du temps proposé et je passe d’agréables moments en compagnie des ex super héros.


Comme nous avons tendance à perdre la mémoire (un autre inconvénient d’être vieux !!!), Squelette-man a eu une excellente idée : il souhaite remplacer le Q.G de la Guilde des héros par un musée. Cela nous permettrait de laisser une trace de notre passage sur terre. On y exposerait nos propres tableaux évoquant des scènes mythiques de nos combats. On présenterait nos costumes, nos armes, des échantillons de nos pouvoirs, notre matériel technologique.... Squelette-man serait le gardien bienveillant de ce musée unique au monde.


19h00 :" A table !" me crie-t-on. Il est temps d’y aller .... Miam.... Une bonne pizza mixée m’attend...

A bientôt.

P.B

Mission Fire dog
Le jeudi 26 février 2009 par Laurence Bonnin

Il fait chaud, je m’ennuie en cours de mathématiques, quand tout à coup, mon stylo clignote. Oui, une mission ! Je commence à lancer des avions en papier sur le professeur. Comme prévu, je me fais renvoyer de cours.

Je descends discrètement par l’ascenseur. Squelette-man me donne ma mission :

"Tu dois arrêter le bandit Fire-dog puis éteindre l’incendie qu’il a allumé."

Fire-dog ( comme son nom l’indique ) est un chien de feu. Il crache du feu et lance des boomerangs en forme d’os. Mais il ne faut sourtout pas oublier qu’il a un odorat très puissant, il peut vous sentir à plus de dix kilomètres .

"Le feu dévaste une centrale nucléaire alors la vie de plusieurs centaines de personnes est entre tes mains et tes pouvoirs. Allez, file. Il faut faire vite "me dit Squelette-man .

Je m’envole, fais un détour pour aller chercher mon arme secrète chez Toutou Croc. J’arrive à la centrale de Tricastin,un grand incendie ravage le coeur de la centrale et si le feu arrive jusqu’à cette pièce, il y aura une explosion, ce qui causera la mort d’un grand nombre de personnes. Je commence donc à geler tout le tour de la centrale, ensuite je rentre à l’intérieur et de flammes m’encerclent. Grâce à mes pouvoirs en quelques secondes je glace l’ensemble du feu. Maintenant je dois arrêter Fire-dog que j’aperçois en train de s’enfuir. Le sale cabot m’a repéré. Il se retourne et d’un bond vif comme l’éclair me saute dessus. Je l’esquive de peu. Fire-dog me lance ses boomerangs et me bondit dessus. Cette fois Fire-dog m’a eu. Je tombe à terre et il me dit : "Fais tes prières super-héros, tu vas mourir carbonisé". Je lance mon arme secrète, des croquettes irrésistibles. Fire-dog se précipite sur l’appât. J’en profite pour me relever et je le frigorifie aussitôt. Le pire a été évité ! Alors je rentre au Q.G de la guilde des héros, j’enlève mon équipement et je remonte au 1er étage. Il reste une bonne vingtaine de minutes avant la fin du cours. Mais que vais-je faire ?

Un membre de la Guilde
Le lundi 19 janvier 2009 par Laurence Bonnin

Bonjour,

Nous avons rencontré Lou Zeur qui est aussi POWER BLANC, un être exceptionnel.

Vous allez découvrir tout au long de cette entrevue comment vit Lou, élève de troisième à la double identité. Il arrive en costume noir et blanc sur lequel sont brodées ses initiales P.B. Il porte aussi des lunettes haute technologie où s’affichent ses missions.


« Bonjour lecteurs de Titan magazine !

Je vous avoue qu’être un super-héros n’est pas toujours facile...L’autre jour j’ai failli trahir mon secret. Nous parlions avec des amis passionnés de super héros et j’ai dit :

« Moi aussi, j’en suis un.... ». Mes amis m’ont regardé et ont répliqué :

« Toi ? Non mais tu plaisantes... » J’ai heureusement rétorqué :

« Je ne suis que le héros de mes pensées... »

Il est vraiment difficile d’être un super héros car quand je suis en mission je dois faire apparaître mon double, Lou Zeur, pour qu’il aille en cours à ma place pendant que moi, POWER BLANC, je sauve le monde.

Lorsque je dois aller en mission, la gomme de mon crayon à papier clignote puis un message s ’affiche sur mes lunettes. Comme il est urgent d’obéir aux ordres de mon supérieur (qui n’est autre que Squelette-man, le plus vieux héros de la Guilde des Héros...), je fais en sorte de me faire renvoyer de cours lorsque je suis en classe. Les causes de mes renvois sont variées : je lance des boules de papier sur le professeur, je fais sonner mon téléphone portable, je fais des grimaces à mes camarades. Si les lecteurs de Titan Magazine ont d’autres idées pour me faire renvoyer de cours, qu’ils me les transmettent !!!

Une fois sorti de cours, je prends l’ascenseur qui descend au sous-sol du collège. Grâce à la vitesse de l’ascenseur, mon double apparaît. Lou zeur retourne en cours (une fois qu’il y est autorisé par la CPE) et moi, POWER BLANC, je me rends au sous-sol où mon chef m’attend..

Squelette-man décide de mes missions. Il est le chef de la Guilde des Héros. Le sous-sol du collège est le lieu de rassemblement de la Guilde des Héros car le collège est construit sur les ruines d’un cimetière abandonné. La Guilde regroupe tous les super héros de la planète : lorsque je suis appelé en mission je rejoins Hawaï-man, Chléo et Chléa, Super-Girl et bien d’autres compagnons de travail.

Maintenant que vous connaissez quelques uns de mes secrets, je vous dis à bientôt car le devoir m’appelle »


Merci POWER BLANC pour cette entrevue !

Feu d’artifice inoubliable
Le jeudi 13 novembre 2008 par Laurence Bonnin

Vous êtes-vous déjà senti exceptionnel ? Avez-vous déjà sauvé des vies ?

Moi j’ai cette chance…. Je ne suis ni pompier, ni infirmier, je suis Power Blanc où celui que les gens appellent le plus souvent un super héros !

Je vais vous révéler ma véritable identité car avec le magazine Titan on se sent confiant mais motus et bouche cousue !

Le 14 juillet 1993, comme lors de chaque fête nationale, la France entière avait les yeux rivés sur le ciel étoilé et guettait les premières fusées. Tandis que certains criaient : « Oh la belle verte ! Oh la belle rouge ! » , mon père s’exclamait « Oh le beau bébé ! ».

Ce jour-là, ma mère, Hatah, m’a mis au monde tandis que mon père entre deux missions (un super-héros n’est pas toujours maître de son agenda) me couvrait de mille baisers. Mais Paul Cluemoteur est vite reparti de la maternité pour une mission d’urgence. Ma mère m’a alors baptisé « Lou Zeur » : était-ce le signe d’une grande détresse ? Souhaitait-elle que je reste un petit garçon ordinaire ?

Le sort en a décidé autrement car à l’âge de 8 ans j’ai découvert mes deux dons : la puissance et le froid : POWER BLANC.

J’étais parti faire de l’escalade avec mes parents, quand, au sommet d’une falaise à pic, j’ai perdu l’équilibre et suis tombé dans le vide. Avant que mon corps ne touche le sol j’ai senti qu’il se transformait : un souffle glacé a parcouru ma chair, a gelé mes os. Seuls mes bras ont été épargnés par le froid polaire ; je les ai donc agités et j’ai pu voler au dessus du précipice et me poser à terre sans aucune égratignure. Etourdi, j’ai repris mes esprits et toussé pour laisser échapper la masse froide que mon corps renfermait : j’ai alors glacé quelques mammifères innocents qui se promenaient.

Deux dons m’ont été donnés et je dois en faire profiter la population…. Ma mission est de combattre la criminalité dans le monde, de faire en sorte que les gens se sentent en sécurité.

Etre un super héros n’est pas de tout repos : lorsque je ne suis pas Power Blanc, je suis Lou Zeur un mauvais élève de troisième car je dois sécher les cours quand je suis appelé en mission. Il faut que je sois discret pour ne pas me faire remarquer. Alors chut !!!!


jmoulin

Compléter ma biographie ici...

Monique Sirejols 1

Documentaliste du collège public Georges Charpak


Laurence Bonnin

Classe de 6ème 1 du collège public Georges Charpak





 
 
ACCUEIL >>  Travail en cours >>  POWER BLANC
Plan du site Contact