cluemo.laclasse.com


 

 

Possession
cinquième souvenir
Le jeudi 2 juillet 2009 par possession



Cinquième souvenir : ( Océane et Sarah )


Pour une fois, je passais des vacances bien tranquilles sur l’île Lipli.

Là-bas, les gens étaient tout petits et surtout très gentils.

Je disais donc que mes vacances étaient géniales bien que les maisons soient trop petites et que je doive dormir dehors.

Les habitants m’aimaient tous sauf un ; il s’appelait Gaston. Je crois qu’il voulait me tuer en me perçant les yeux avec des flèches empoisonnées.

Un jour, j’ai donc pris possession de son corps. Et là, je me suis aperçu que ce Liliplipli avait de gros problèmes depuis que sa femme avait rompu pour un autre homme.

Du coup, il était devenu méchant et ses enfants étaient partis avec leur mère.

Je suis donc devenu psychologue pendant quelques jours pour aider Gaston à résoudre ses problèmes.

Une fois que Gaston a eu repris confiance en lui, il m’a serré très, très fort dans ses bras, tellement fort que les vertèbres de ma colonne vertébrale se sont déplacées. J’ai dû aller à l’hôpital des Lilipliplis. Ils m’ont soigné d’une façon étrange : ils ont étalé des genets sur mon dos.

J’ai été sur pieds en quelques jours.

quatrième souvenir
Le jeudi 2 juillet 2009 par possession



Quatrième souvenir ( Sam, Steven, Thésée)

troisième souvenir
Le jeudi 2 juillet 2009 par possession



Troisième souvenir : ( Sébastien et Rémi)

Dans un cirque, une girafe s’est échappée de sa cage et va sur la route.

Possession, venu assister au spectacle, aperçoit une voiture de course qui fonce sur la girafe. Il prend possession du corps de celle-ci et la fait partir juste à temps.

deuxième souvenir
Le jeudi 2 juillet 2009 par possession

Deuxième souvenir : aventure avec une étoile de mer ( Alayne et Charlotte)


Possession s’était transformée en poisson pour sauver une petite fille.

Il décida ensuite d’aller visiter les profondeurs de l’Océan Pacifique.

En chemin, il rencontra une étoile de mer et comme il s’était perdu, il lui demanda son chemin. L’étoile lui répondit : « Ma chère petite friture, ce soir, tu ne seras plus qu’un surgelé findus ». Elle était de mauvaise humeur.

Il lui répondit : « Je suis désolé de vous déranger, mais pourriez-vous m’indiquer… »

L’étoile lui lança alors un liquide horrible et puant qui le fit tomber inanimé dans une fosse.

Quand il se réveilla, quatre heures après, il constata son état et entra dans le corps d’un plongeur.

Puis il transperça l’étoile avec une lance à lame coupante. Elle éclata et tout le liquide qu’elle contenait se déversa dans la mer.

premier souvenir
Le jeudi 2 juillet 2009 par possession



Premier souvenir : ( Benjamin, Guillaume, Benjamin)

réponse à Electra
Le lundi 20 avril 2009 par possession

Electra, nous resterons ensemble,


Chère Electra,


J’ai continué ton petit scénario :


Possession qui regarde la télé panique car il fait tout noir. Electra crie qu’elle est bloquée dans la salle de bain, qu’elle est tombée, qu’elle ne peut plus atteindre la poignée de la porte. Possession veut prendre possession du corps d’Electra mais il n’y arrive pas, ses muscles sont tétanisés. Il se contente donc de pénétrer à l’intérieur de la poignée et ouvre la porte avec lenteur car elle lui semble infiniment lourde.

Electra sort et s’exclame : « C’est bizarre, tu es tout vieux et ridé !

-  C’est vrai ? Je n’arrivais pas à ouvrir la porte, je n’ai plus de force dans les jambes. Oh ! Toi aussi tu as vieilli mais tu es toujours belle !

-  L’amour est imprévisible. Moi aussi je suis attirée par toi mais il faut apprendre à nous connaître.

-  Oui. Je resterai avec toi Electra et j’espère que nous pourrons recréer le monde d’avant en retrouvant nos pouvoirs et les unissant à ceux de Kako. Merci à elle d’avoir éclairé un amour inattendu.

-  Même si nous ne revenons pas comme avant, j’espère rester toujours avec toi.

Puis ils profitent de l’obscurité pour s’éclipser de l’hôtel ; le réceptionniste ne comprendrait pas leur transformation. Ils réalisent aussi qu’ils ne peuvent se présenter au garage et louent une autre voiture.

arrivée à la "Maison des Titanlents"
Le samedi 28 mars 2009 par possession

Cher vous ( qui êtes vous désormais ?)


Si vous voulez des nouvelles réconfortantes, ne me contactez plus car tout va mal. Je suis devenu très très vieux. Je vais vous raconter comment c’est arrivé.

Tout s’est passé très lentement. J’avais pris l’apparence d’une tortue pour un sauvetage à la plage. Les petites tortues sont comme les gamins, font pas attention !

Donc au moment où j’ai récupéré mon corps, j’étais encore lent comme la tortue, enfin un peu plus rapide quand même. J’avais du mal à bouger ( la rouille peut-être !), j’avais mal partout (des rhumatismes, de l’arthrose ?), enfin un vrai petit vieux quoi.

Maintenant, je suis dans cet hôtel gratuit, pas mal hein ?

Comment ? C’est pas un hôtel ? C’est pas gratuit ? Mais c’est quoi ?

Une maison de retraite ! Manquait plus que ça !

Je peux vous dire que ce n’est pas drôle !!! Le jour d’avant vous êtes en pleine forme et le jour d’après vous ne pouvez plus marcher, quelle poisse !!! Vous êtes beau, jeune, intelligent et après vous êtes sénile.

Vous vous voyez dans le miroir : vous avez plein de rides et un tas de cheveux blancs sur la tête, et vous vous demandez si c’est vous ou non. Au début vous n’y croyez pas, vous vous demandez si vous cauchemardez. Quand vous réalisez ce qui se passe, vous voulez pleurer, puis après vous vous faites à l’idée.

Quand je suis arrivé à la « Maison des Titanlents » c’était spacieux et la pelouse était bien verte.

Je suis entré. J’ai vu tous les héros de Titan magazine vieux, faibles, sans pouvoir, comme moi. Assis sur des fauteuils, il se disputaient pour savoir qui aurait la télécommande de la télé.

dilemne pour carnaval
Le mardi 24 février 2009 par possession

Cher rédacteur en chef de Titan,


Je suis ravi à l’idée de faire carnaval avec Tuba, Electra, Kako...Je compte les jours !

Malheureusement je cherche encore un costume. J’ai envahi la maison de déguisements et de partitions ou CD.


Me déguiser en crabe ? ( J’ai d’ailleurs sauvé un crabe aux fonds des mers pendant une mission sous-marine ). J’aurais six pattes, deux yeux qui surmontent deux antennes, une carapace, le tout orange.

Je pense que Tuba, lui, pourrait se déguiser en escargot de mer : une grande carapace en spirale, deux antennes...


Serais-je plutôt dans la peau d’un marin de l’armée anglaise un peu bizarre, avec un corps de soldat sur une queue de sirène ?

Il chanterait cette triste complainte :

Au royaume des sirènes,

Disparaissent toutes les peines.

Elles appellent, de leur voix claire,

Les marins au fond de l’eau ( bis )


Il est des marins par les mers

Et leurs bateaux sur l’Océan.

Ils ne reviendront pas à terre.

Les vagues en mer seront longtemps.

La, la, la, la

la, la, la, la ( bis )


Ou encore pour le costume, je verrais bien une peau de renard. Sa malice me serait utile... car la chanson de Tuba, qui vous dit que ce serait le B.A.- BA.

Et moi, grâce à mon déguisement, je le comprendrais sans instrument. Et puis, comme le dit la fable, le renard dupe n’importe qui, même les plus...héroïques !

Quant à la chanson, ce serait plutôt une fable. Vous devez deviner laquelle !

« Le corbeau et le renard » bien sûr. Cette fable me donnerait non seulement une grande malice, mais aussi le pouvoir de décripter les chansons jouées par les instruments les plus fous.


Mais comme la musique est ma raison de vivre et que ma chanson préférée est celle de Katy Perry « Hot’n cold », mon déguisement pourrait être hyper méga fun comme dans le clip de cette chanson.

Ce serait une robe de mariée blanche comme neige, turquoise comme mer, à dentelle orange et rouge. Bref la grande classe mondiale.

Mais ce que j’espère, c’est que je vais m’éclater un max avec Tuba et les autres et qu’il y aura un bon buffet ( coca, orangina, fanta, bonbecs etc..)

Ah ! J’allais oublier, j’aurais un voile transparent avec un serre-tête à ressorts, sur ma superbe perruque, blonde à mèches noires, en plastique.

Bon, il me reste à choisir. Big bisous bien baveux et au 24 février pour carnaval !

pensées de poisson
Le lundi 5 janvier 2009 par possession

A Titan magazine,


Je suis heureux que vous m’ayez accueilli. Je ne suis pas un super-caméléon, juste un super-humain. Ce n’est pas toujours facile d’entrer dans le corps d’un animal car certains ont des prédateurs redoutables ( honnêtement, je préfère avoir deux jambes qu’une queue de poisson pour fuir le danger).


Un poisson d’aquarium s’ennuie et ne pense qu’à manger et dormir et… à ne pas se faire dévorer par le chat !

Les poissons d’aquarium trouvent les humains très bizarres et se demandent :

« Gloup ! Gloup ! C’est quoi cette chose qui m’empêche d’aller plus loin ? Ne pourrais-je pas sauter par-dessus ? »

Ainsi je vais vous raconter l’histoire d’un jeune poisson de bocal dans le corps duquel j’ai pénétré pour connaître ses pensées.

« Papa ! Maman ! Pourquoi ne peut-on pas tout faire comme les humains ?

-  Parce que nous sommes des poissons et vivons dans l’eau. »

Mais le petit poisson n’était pas prêt à abandonner.

Le lendemain, il se leva tôt pour mieux observer les humains de la maison.

Toute la matinée, il les regarda se brosser les dents, se laver, déjeuner…

Et l’après-midi, il passa à l’action : il disposa en deux lignes bien parallèles les cailloux du fond de son bocal ; puis entre elles, il coinça un élastique qu’on y avait balancé. Il se colla à lui, tira et partit à toute vitesse pour atterrir sur la table de la salle à manger.

Heureusement son petit maître l’aperçut en train d’asphyxier et le remit à l’eau.

C’est ainsi qu’il réalisa la vérité : il lui était impossible de respirer hors de l’eau.


Les poissons de lac pensent surtout à ne pas être mangés par les brochets ou pêchés par les hommes ( prédateurs au plus haut de l’échelle ). Ils évitent avec soin les faux-frères aux écailles orange, à la queue bleue, aux yeux marron, porteurs d’hameçons qui chatouillent leurs écailles.

« Attention ! Fuyons ! Nage, nage, fiston ! »

Par contre ils aiment bien jouer à cache-cache dans les roseaux. Les petits font des concours d’attrape-moucherons. Ils adorent suivre le courant puis le remonter comme les petits humains, dans la neige, sur leur luge.


Comme nous, les poissons connaissent donc joie et peine.


Ainsi, un jour, je me suis retrouvé dans le corps d’un poisson de la Mer Méditerranée, une mère poisson-clown qui ne faisait plus marrer ses compagnons des petites algues vertes ; son compagnon avait disparu à tout jamais.

Il était allé chercher de la nourriture pour sa nombreuse famille chez le maraîcher « Algues rouges » et le boucher « Anémone verte ». Mais au retour, pris dans un tourbillon, il avait dû traverser le « village meurtrier », domaine des requins marteaux qui l’avaient dévoré.


Ma plus grande aventure reste celle que j’ai vécue en plongeant au plus profond de l’Océan Atantique.

J’y ai découvert le peuple des abîmes dont les demeures sont menacées par les plates-formes pétrolières.

J’ai chevauché un hippocampe. J’ai joué au morpion des thons, aux échecs des sardines, à la playpoisson 7, à la nitendo des 3 maquereaux.

J’ai fini la soirée au bar des truites.

Puis j’ai dit adieu au peuple des abîmes en lui promettant de tout faire pour exaucer son vœu le plus cher : la disparition des plates-formes meurtrières.

Possession se confie à Titan magazine
Le jeudi 13 novembre 2008 par possession

Monsieur le rédacteur de Titan magazine,


Tout a commencé l’été de mes 11 ans. J’étais au bord de la mer sur une plage de sable fin. Je me baignais lorsqu’un rouleau m’a soulevé avec violence et j’ai coulé.

Je voyais les poissons défiler devant moi pendant que je descendais toujours plus bas dans la mer. Soudain, j’ai réussi à respirer. J’ai remarqué, alors, des écailles sur ce qui semblait être mon corps. J’étais dans le corps d’un poisson !

Lorsque la mer s’est calmée, que les rouleaux ont disparu, j’ai retrouvé mon corps d’enfant et j’ai pu remonter à la surface.

Après que je leur ai raconté mon aventure,mes parents et mes copains m’ont surnommé "Possession".

Cinq ans plus tard, alors que je me promenais en voiture avec mon frère âgé de 20 ans, un conducteur qui ne regardait pas la route a grillé un feu rouge. Assis près de mon frère, j’ai réussi à rentrer dans l’esprit du chauffard et je l’ai fait revenir à la réalité juste avant qu’il ne percute notre véhicule à 90 km/h.

C’est là que j’ai vraiment compris que j’avais un pouvoir : entrer dans le corps ou contrôler l’esprit d’une personne ou d’un animal.

Maintenant, j’ai 29 ans. Grand et musclé, je mesure 1,85 m. J’ai un tatouage sur le ventre : un poisson !

Mes cheveux bruns, un peu longs et frisés sont toujours en bataille.

J’ai fait des études de médecine.

Je n’habite nulle part en particulier car je parcours le monde pour sauver des vies.


possession

un jeune médecin qui parcourt le monde pour sauver des vies

il a le pouvoir d’entrer dans le corps ou de contrôler l’esprit d’une personne ou d’un animal





 
 
ACCUEIL >>  Travail en cours >>  Possession
Plan du site Contact