cluemo.laclasse.com


 

 

kako
Mémoire retrouvée
Le lundi 20 avril 2009 par Nadine Dessol

Cher ex-rédacteur de Titan magazine,


Je suis toute chamboulée depuis que je me suis métamorphosée en une vieille femme. Je suis toute ridée, ça fait peur à voir.

Dans la maison de retraite qui est ouverte depuis bientôt 3 mois, il y a de vieux héros mais aussi d’autres personnes âgées. Elles sont assez sympathiques.

Je vais vous raconter cette histoire qui me tracasse, comment je suis devenue vieille : ça a commencé un soir. Je venais de rentrer d’une mission où mon ennemi avait été dur à battre. Je rentrai donc chez moi et comme il était tard je pris mon repas et je m’avachis dans mon fauteuil pour regarder la télé. Tout à coup, j’eus les yeux en tourbillon, la télé m’hypnotisait.

J’allai me coucher mais j’avais un gros mal de tête, je pris un médicament.

Le lendemain, je me réveillai à 7 heures, ce qui n’était pas habituel et je me sentis faible. Je me levai, me dirigeai jusqu’à la salle de bains et dans le miroir je me vis ridée avec des cheveux blancs.

Et voilà, depuis ce jour, je reste dans cette maison de retraite où nous devons prendre des cachets à longueur de journée. Les journées sont longues ; avec les héros du passé on joue aux cartes, on regarde la télé…

Nous mangeons de la nourriture avec un drôle de goût, nous mangeons à 18h30 pétantes, jamais avant, jamais après. Le soir, dodo à 20h, même pas le droit à la télé ou aux B.D.

Pour résumer, la maison ne me réussit pas.

Une nuit, j’en avais tellement assez que j’ai sauté par la fenêtre. Je suis tombée dans le coma. Dans mon coma, j’étais jeune avec tous mes pouvoirs ! Les infirmières m’ont raconté qu’à mon réveil, je suis restée plusieurs semaines dans ces années de jeunesse heureuse.

J’ai retrouvé la mémoire il y a quelques jours seulement c’est pourquoi j’ai tant tardé à répondre à votre message.

temps qui passe, amour qui vient
Le mardi 24 février 2009 par Nadine Dessol

Un envoi de quelques courts poèmes de notre composition avant le bouclage du prochain numéro de Titan magazine :


quatre haïkus


1. Sur le long fil du temps,

Telle une araignée,

Mon amour tisse sa toile.


2. Depuis bientôt deux heures,

L’horloge a sonné

Le temps de l’amour retrouvé.


3. Si je suis en retard,

Je manquerai

Le car de l’amour.


4. L’horloge tourne à l’infini.

L’ange de l’amour

Nous mène au paradis.


d’autres poèmes variés


1. Je regarde l’heure.

C’est celle du bonheur.

Il va bientôt sonner.

Il faut se préparer.

Surtout ne pas manquer

Le rendez-vous d’amour.


2. L’amour arrivera

Que tu le veuilles ou pas.

Quand il se présent’ra,

Tu seras bouleversé,

Tu ne pourras pas contrôler

Cet amour insensé.


3. Je disais :

Un jour,

Je trouverai l’amour.

Mais où le trouver

Celui à aimer

Toute une vie ?


4. J’aimerais que le temps s’arrête

Et profiter de l’amour.

J’aimerais poursuivre mes rêves

Et le voir chaque jour.

J’aimerais que le vent souffle

Son parfum alentour.


5. Le temps qui passe,

bien souvent

trop lentement

et qui se lasse.


L’amour qui vient

et qui part

doucement revient

et vite repart.


Le temps qui vient

avec les poèmes

Et jamais ne revient

avec les mêmes.


6. L’amour arrive un jour

Pendant que le temps court.

Tes parents se sont aimés

Et tu es né.


Un jour, tu l’trouveras

Dans trois jours, dans trois mois.

En sortant du lycée,

Vous vous embrasserez.


Et qui sait ? Peut-être

Des enfants vont-ils naître.


7. Quand les ans passeront,

Je t’offrirai

Fleurs du temps, de l’amour,

Sentiments éternels.

A chaque instant,

Mon cœur bat pour le tien.

Un doux parfum

Embaume les instants

Que je passe avec toi.


8. Je dis que

le temps passe.

Je dis qu’il faut

que je te le dise.

Je dis que

je t’aime.

Je dis que

ça fait longtemps

que je t’aime.

Alors, si tu m’aimes,

Dis-le !

quel avenir pour Electra
Le jeudi 12 février 2009 par Nadine Dessol

Salut Titan !!


Tu sais 2009 n’est pas une bonne année dans le monde humain ! Mais pour les héros c’est différent…

Ainsi pour Electra, je vois, oui je vois que…Oui bien sûr, elle va la trouver son âme sœur !!


Message à Electra :


Electra, l’âme sœur c’est dur à trouver, je sais. Moi non plus je ne l’ai pas trouvée… enfin pas encore !

Mais tu la trouveras !

Tu sais que j’ai le pouvoir de voyager dans le temps et bien je peux te dire que tu vas rencontrer l’amour…

Il sera comme tu le souhaites : grand, beau, musclé et il détestera les films de catch.

Mais peut-être sera-t-il mieux encore que dans tes rêves…puisqu’il peut entrer dans les corps et les pensées !

Et oui, il s’agit de Possession !

Ainsi il pourra entrer dans ton corps quand tu piques une colère. Il contrôlera ton esprit pour que tu retrouves ton calme et ne fasses pas tout disjoncter. Ou, s’il n’arrive pas à temps, il rentrera dans le corps d’un électricien pour réparer ce que tu auras fait sauter.

Il pourra aussi devenir éclairagiste lorsque vous irez voir une comédie musicale et que, tellement émue par les chansons et les ballets, tu auras fait griller tous les spots. Ainsi il sauvera le spectacle sous tes yeux ébahis. Ou même devenir panneau solaire pour rétablir immédiatement le courant quand au cinéma ton émotion aura à nouveau tout court-circuiter.

Il pourra se transformer en agent d’EDF quand la neige cassera les lignes électriques ou peut-être même deviendra-t-il groupe électrogène en attendant le retour de l’électricité.

Mieux encore, il pourra se transformer en chercheur et inventer une nouvelle machine pour recharger les batteries à partir du feu, un fournisseur d’énergie, dont tu trouveras le schéma en pièce jointe.


Tu vois que ce garçon est un véritable « trésor », qu’il peut éclairer ta vie.

N’es-tu pas séduite ?

Mais sauras-tu le garder ou feras-tu encore tout péter ?

au secours du Petit Chaperon Rouge
Le lundi 5 janvier 2009 par Nadine Dessol

Un jour, je relisais « le Petit Chaperon Rouge », quand une idée m’est passée par la tête : le rejoindre avant qu’il ne parle au loup.


- Bonjour Petit Chaperon Rouge, tu sais tout le monde te connaît ; je sais aussi la fin de ton histoire, mais je veux la changer. Sais-tu qu’il y a un loup dans la forêt ?

-  Un loup ? Haaaaaaaa !! C’est vrai ?

-  Oui, et il te trouve très jolie ; il veut te manger.

-  Alors qu’est-ce qu’on peut faire ?

-  J’ai une idée : tu vas prendre une grosse branche, de la paille et ton chaperon.

-  Pourquoi ? On va faire quoi ?

-  Un épouvantail. Et on va glisser, à l’intérieur, ce petit appareil.

-  Qu’est-ce que c’est ?

-  Un talkie-walkie.

-  A quoi ça sert ?

- Un talkie-walkie, ça sert à parler à une autre personne qui est à une certaine distance. Pour celui-ci, on peut être à 10 kilomètres l’un de l’autre. - Whaou ! Très bien cet appareil !

- Très bien ? Tu veux dire : super cool !

- Cool !?

- Oui, c’est un mot du futur.

- Mais en quoi ça va nous aider ?

- Je t’expliquerai plus tard. Regarde, éloigne-toi un peu, prends le deuxième combiné et je vais parler. Ecoute bien. C’est bon, tu m’entends ?

- Oui ! C’est trop cool !

- Oh ! Mais tu commences à bien parler !

Notre installation terminée, nous nous rendons chez mère-grand.


Quelques minutes plus tard, dans la forêt, arrive le loup qui aborde le « chaperon épouvantail » :

- Bonjour Petit Chaperon Rouge…

-  ….

-  Et bien parle.

-  …

-  Si ça continue, je vais te manger tout cru, alors fais attention.

-  ….

Pas de réponse bien sûr, nous sommes déjà chez mère-grand qui fait mijoter un bon repas.

Je m’étonne :

-  Vous vous servez toujours de cet engin pour faire à manger ?

-  Oui, nous nous en servons tout le temps et ça s’appelle un fourneau.

-  Un fourneau ? Oh là là ! C’est quoi ce truc ?

-  Tu vois ce que c’est qu’une cheminée ?

-  Oui quand même…

-  Et bien c’est la même chose sauf que le foyer est enfermé dans une sorte de cube en fonte sur lequel on peut poser les marmites.

-  D’accord.


Pendant ce temps, le loup, comme un imbécile, continue de parler à l’épouvantail.

Au bout d’un moment, il s’énerve et l’avale goulûment.

Il ne se trouve pas rassasié ! ( du bois, de la paille et du tissu, évidemment !)


Chez mère-grand, le Petit Chaperon Rouge me questionne :

-  Kako, on va faire quoi, maintenant ?

-  Tu vois, à l’heure qu’il est le loup t’a sûrement avalée !! Donc il a le talkie-walkie dans l’estomac ! On va bien s’amuser.

Je commence à parler dans l’appareil, en imitant la voix du Petit Chaperon.

-  Je suis encore vivante ! là là là !! Tu vas mourir hi hi hi !

Le loup s’affole :

-  Quoi ? Où es-tu ? Je t’ai mangée tout à l’heure !

-  Non, non ! Tu vas mourir… Les chasseurs arrivent, ils vont te tuer…Loup y es-tu ?

-  Ha !Ha !

-  Loup que fais-tu ?

-  Où êtes-vous ? Qui êtes-vous ?

-  Je suis nulle part mais très près de toi !

Le loup hurle :

- Ha !!!!!!!! J’ai le fantôme du Petit Chaperon Rouge dans le ventre. Je suis maudit, maudit ! Pourquoi l’ai-je mangé ? En plus, il n’était pas très bon, il me piquait la gorge.

Puis nous n’entendons plus que le halètement du loup. Sans doute court-il à perdre haleine, paniqué.

-  Haaa… ! Au secours !

Voilà le dernier cri que nous entendons, suivi d’un énorme « plouf ».


Le Petit Chaperon Rouge laisse éclater sa joie :

-  Magnifique ! Il est mort ! Merci de m’avoir prévenue des dents du loup !

-  Mais méfie-toi ! Il y a d’autres loups dans les bois. Il faut faire attention !Quand tu es seule, ne parle pas à qui tu ne connais pas et prends toujours le chemin le plus court.

-  Je ferai attention, je te le promets.

C’est ainsi que j’ai laissé le Petit Chaperon Rouge, heureuse d’avoir déjoué les ruses du grand méchant loup.

Kako se présente
Le lundi 17 novembre 2008 par Nadine Dessol

Cher rédacteur en chef de Titan magazine,


Je m’appelle Ophila Dutemps mais on me surnomme « Kako », ce qui signifie « le temps passé » en japonais ; il faut dire que je suis fan de mangas.

Je suis une fille de 15 ans, plutôt banale, qui vit avec ses parents et sa sœur de 10 ans à Villefranche-sur-saône, pas très loin de la gare. Cependant mon regard est particulier car derrière mes grosses lunettes rondes, mes yeux changent de couleur en fonction du temps. J’aime bien les tenues vestimentaires qui détonnent, comme des collants vert fluo avec des chaussures rose pétant. J’adore les bijoux énormes.

J’ai découvert que j’étais « différente » le jour où j’ai échappé à la mort.

J’avais fait du vélo tout l’après-midi et je rentrais chez moi. Je suis arrivée au passage à niveau au moment où les barrières se baissaient et je suis passée par-dessus car mes freins marchaient mal. Un train approchait à vive allure. J’ai cru que j’allais mourir ! Mais tout à coup, à mon grand étonnement, je me suis retrouvée chez moi en train de sortir mon vélo du garage. Je me retrouvais au début de l’après-midi. J’avais le pouvoir de me téléporter dans le temps !

J’ai donc commencé ma balade à vélo, sans me souvenir de rien. Mais à 100 mètres du passage à niveau, j’ai eu un « flash back » et me suis souvenue que j’avais failli mourir en passant par-dessus la barrière. J’ai donc pris un autre chemin pour rentrer chez moi.

Un mois plus tard, je rentrais du collège quand j’ai vu une vieille dame sur le point de se faire renverser par une voiture.

Ma peur a réveillé mon pouvoir de téléportation dans le temps. Je me suis retrouvée, quelques minutes avant que la vieille dame traverse la rue, à lui donner le bras et la conduire jusqu’au bas de son immeuble. Elle m’a remercié.

Moi, je n’en revenais pas. Je pouvais sauver des vies ! J’étais exceptionnelle !


Nadine Dessol

Compléter ma biographie ici...




 
 
ACCUEIL >>  Travail en cours >>  kako
Plan du site Contact