cluemo.laclasse.com

 

 

Bonjour papa,...
lundi 22 octobre 2007 , par Louna Frasti
 

Bonjour papa,


Je suis heureuse d’avoir reçu enfin de tes nouvelles. J’espère que tu te rappelles de mon prénom malgré toutes ces années passées sans me voir. En cas de trou de mémoire, je te rappelle que je m’appelle Louna et que j’ai 25 ans. Je suis mariée depuis deux ans avec Cédric. Nous étions désolés ce jour là de ne pas t’avoir à nos côtés ! Mais je ne connaissais pas ton adresse, je ne savais pas où ni comment te joindre. Grande nouvelle, je t’annonce que je suis enceinte, tu vas bientôt être grand-père !

Aujourd’hui je t’écris de Johannesburg, en Afrique du sud. Je suis journaliste et je fais en ce moment un reportage sur les animaux de la savane. Tu pourras bientôt le regarder sur France 5.

Ah oui, ta proposition pour venir habiter chez toi, c’est d’accord ! Nous venons juste de vendre notre petit appartement, et comme tu as de la place pour nous accueillir, nous acceptons avec joie.


Tu m’as beaucoup manqué pendant toutes ces années et j’ai hâte de te revoir et de te présenter ma petite famille.


@ bientôt

Louna



Forum

> Répondre à cet article


    lounapartheid
    19 novembre 2007, par Sebastien Joanniez

    ma louna,

    bien-sûr je me souviens de ton prénom et de toi et de ta mère et de l’afrique du sud !

    toutes ces belles années passées à voyager dans les villes de l’ancien apartheid, de ces frontières qu’on dessinait entre les blancs et les noirs, de ces esclaves modernes qu’on jetait dans les usines !

    je m’en souviens comme d’hier : j’étais venu moi aussi photographier les animaux sauvages et j’ai fini par abandonner ! les hommes étaient plus barbares que les lions, plus lourds que les éléphants !

    alors j’ai pris mon appareil et fait des portraits partout, dans les rues et dans les magasins, dans les cinémas, dans les bidonvilles, je photographiais tous les enfants, toutes les femmes et tous les hommes que je croisais.

    j’avais tellement peur qu’ils disparaissent tous.

    et un jour, c’est ta mère devant moi, dans mon objectif.
    le flash. le coup de foudre, comme on dit.
    je l’ai aimée, nous t’avons faite, puis la vie m’a appelé ailleurs...
    mais tu es restée dans mon souvenir, ma petite fille d’afrique, et je suis heureux que tu sois restée là-bas, vivante...
    et que tu viennes ici, c’est encore une joie de plus, et avec un enfant à venir, et ton cédric ! vous êtes les bienvenus !

    racontez-moi votre voyage jusqu’ici et dépêchez-vous !

    à bientôt

    pomello



 
 
ACCUEIL >>  Le projet >>  2007 >>  Appartement 8 >>  Bonjour papa,...
Plan du site Contact