cluemo.laclasse.com

 

 

En route !
jeudi 24 janvier 2008 , par Bill Kasaki
 

J’ai chargé la 2 cv et j’ai eu peur de ne pas pouvoir tout mettre.Tu imagines, mes bagages, Rose, le chat, mes guitares et le stock de pizzas.


Enfin, on a pu partir, mais pas pour longtemps parce qu’on s’est fait arrêter par la police trois

kilomètres après le départ. Pas étonnant avec le look barriolé de la bagnole et son bruit d’enfer.

Ils nous ont laissés repartir, mais la galère n’était pas encore terminée. On est tombé en panne

à vingt kilomètres de la gare. On a fait du stop et on s’est fait emmener par des jeunes qui écoutaient « Tokio Hotel » et « Fatal bazooka » à fond la caisse. On leur a donné quatre pizzas pour les remercier.

Sur le parking de la gare, avec Rose, on a pris un chariot pour transporter tout notre bazar.

On a mis la cage du chat en haut du chariot, au-dessus des valises, des guitares et des boîtes de pizzas.

On s’est assis sur un banc et on a mangé pour reprendre des forces. Le chat a sauté sur une pizza et il a mis de la tomate partout.


Le train est arrivé et on est monté dedans. Dans le wagon, je me suis assis à côté de Rose. Il y avait

une vieille dame qui dormait en ronflant avec la bouche ouverte. Il y avait aussi un jeune qui écoutait de la musique en chantant les paroles. Il écoutait du jazz et on a parlé de musique pendant presque tout le voyage.


Arrivés à l’aéroport, notre avion a eu une heure de retard, juste le temps de prendre nos billets ! OUF ! Il y a la queue, à croire que tout le monde va rejoindre son père !

15h, nous montons dans l’avion, Rose, le chat et moi en passant par un interminable couloir. Je m’asseois au siège 415 à côté d’un chinois qui s’appelait Tchoung, celui-ci ne parlait pas français et moi le chinois je n’y comprend rien. Je ne pouvais pas lui raconter la fabuleuse histoire qui m’attendait. La seule chose que l’on a partagé, c’est le repas : riz cantonnais à la baguette.

18h, nous arrivons enfin à Paris, Rose est malade, l’avion l’a beaucoup brassé. Malheureusement personne nous attends, nous sommes dans une ville que nous ne connaissons pas. Une seule solution : trouver un taxi.


Je décide d’inscrire le mot « taxi » au creux de ma main et de faire signe à la prochaine voiture jaune. Quelques minutes plus tard, un taxi s’arrête, un drôle de bonhomme au volant nous demande où il doit nous conduire. Je lui indique l’immeuble de Pomelo Frasti. L’air étonné, le chauffeur me dit qu’il ne connait pas de Pomelo Frasti et me conseille de me rendre à l’office du tourisme. Nous arrivons à l’office du tourisme et là encore personne ne te connais papa.


Je suis perdu. Mais où es-tu ? Où habites-tu ? Envoie-nous ton adresse ou viens nous chercher.


P.S : donne ton adresse au :

FACTEUR DE CLUEMO

rue de l’office du tourisme

75000 laclasse.com


Papa aide-nous ! Rose s’inquiète.



Forum

> Répondre à cet article


    un taxi-éclair !
    29 janvier 2008, par Pomello Frasti

    mon petit bill,

    il y a bien des obstacles sur ta route

    mais rassure-toi c’est fini

    je vais demander à ton frère lucas

    de venir te chercher illico

    il a des machines incroyables

    qui filent plus vite qu’un taxi

    tu verras il est foldingue

    mais c’est un grand doux

    tu peux lui écrire à cette adresse

    pour plus de renseignements

    lfoldingue@hotmail.fr

    à très bientôt

    et dis à rose qu’elle se calme

    vous serez très vite ici

    je t’embrasse

    pomello



      un taxi-éclair !
      31 janvier 2008, par Christophe

      Un message pour Bill de la part du facteur, si vous écrivez à Lucas sur son adresse perso, n’oubliez pas de publier votre lettre comme d’habitude sur Cluemo sinon je ne pourrais pas la distribuer. Bien à vous.



 
 
ACCUEIL >>  Le projet >>  2007 >>  Appartement 15 >>  En route !
Plan du site Contact