cluemo.laclasse.com

 

 

Quarantaine
vendredi 14 décembre 2007 , par Tandamick Baca
 

Cher Papa Melo,

En deux mots, mon voyage pour venir te voir a été bien mouvementé.Blaky mon chien et Kaky mon kangourou n’ont fait que des bêtises.

J’avais décidé de prendre la voiture parce qu’avec un chien et un kangourou dans le métro, on se fait trop vite remarquer.

Ils étaient sur la banquette arrière. Kaky a frappé Blaky qui s’est mis à hurler.Il faut reconnaitre que mon kangourou a un sacré coup droit.J’ai enjoint mes animaux de se calmer mais décontenancé, j’ai fait une fausse manoeuvre et la voiture s’est encastrée dans un mur peint !Notre dernière heure avait sonné !J’ai eu la peur aux trousses et la mort au ventre !Le dépanneur m’a dit qu’il lui faudrait 2 jours pour tout réparer.

J’ai été contraint de prendre le métro. Et là, comme prévu,on n’est pas passés inaperçus ! Pour faire court, l’un a distribué ses puces, tout le monde s’est gratté ; l’autre a distribué ses oeufs au beurre noir, et discrètement, j’ai décidé de nous eclipser....Mais je me retourne et

1 2 3 je vois

4 5 6 la police

7 8 9 on s’est fait serrer par les keufs !

Qui leur avait mis la puce ?

Depuis, on est en quarantaine ce qui durera 3 jours car les vaccins de Kaky ne sont pas à jour. Comme il y a eu de l’orage, Blaky déprime car il a eu le coup de foudre pour une belle terreneuve blanche qu’il ne peut oublier.

Après ce voyage de dingue, j’ai la tête en compote et les pieds qui tournent.La prochaine foiis, je prendrai l’avion, ce sera plus direct.


HELLO POM ! ton fils tandamick


PS la bonne nouvelle, c’est que du commissariat, on voit ton immeuble



Forum

> Répondre à cet article


    bobard
    4 janvier 2008, par Pomello Frasti

    bien cher fiston,

    je viens d’atterrir dans l’entrée

    en bas de mon escalier

    une grande chute interminable

    un grand boum qui a fait trembler le quartier

    et j’ai vu chez les flics

    un remue-ménage de bazar

    les képis ont vacillé

    dans mon tremblement

    et les voilà qui regardent vers mon immeuble

    en se demandant si l’attentat

    si le terroriste est encore sur les lieux

    et ils attrapent leur flingues et leurs lampes torches

    et ils s’amènent vers chez moi

    en marchant comme dans un film

    ils démarrent la chasse au pomello

    et moi qui m’écrabouille par terre

    je les vois venir méchants

    faudrait m’aider fiston !

    faudrait m’aider vite !

    viens donc maintenant

    laisse tomber la quarantaine

    et rapplique devant la police

    raconte-leur n’importe quoi

    pour les calmer

    l’histoire d’une bombe

    à tout de suite

    pomello



 
 
ACCUEIL >>  Le projet >>  2007 >>  Appartement 5 >>  Quarantaine
Plan du site Contact