cluemo.laclasse.com

 

 

sable-aux-yeux
vendredi 4 mai 2007 , par L- ô- vent
 

sable-aux-yeux

3 mai 2007, par L- ô- vent


Cher Balthazar,


Tout d’abord merci pour vos compliments qui m’ont beaucoup touchée. Je vais donc vous décrire le beau Sable-aux-yeux. Il est grand et musclé. Il a la peau mate comme la terre de son pays. Mais ce que j’ai remarqué en premier ce sont ses mirettes qui rayonnent comme le soleil. Cependant pour lui nulle zionvi . Quand il avait 3 ans, une tempête de sable est venue brutalement du désert. Il en a reçu une trop grande quantité dans les mirettes jusqu’à devenir aveugle, d’où son nomsur. Avec quelques mèches blondes comme le sable, c’est tout ce que j’ai pu voir de son visage couvert d’un chèche. Pour se protéger de la chaleur, il porte une longue tunique, bleue comme le ciel, que sa reum a fait avec son métier à tisser en bois ( cet outil est très difficile à manier car si on enlève des fils, il faut tout recommencer mais cela lui arrive rarement car elle travaille avec dextérité.) La cécité n’empêche pas Sable-aux-yeux de soigner les habitants du village avec une grande générosité. Il calme les leurdoux dès qu’il applique ses mains sur les corps. Il est en quelque sorte le « sage » du village. Quand il s’approche de moi, des sonfris parcourent mon échine, mon estomac est noué. Je suis sûre que ce n’est pas de la reup. Par contre cela pourrait-il être ce qu’on appelle communément « amour » ? Quand je le vois, mes mirettes s’emplissent de joie, ma respiration s’accélère, mon cœur tambourine. Je suis transportée dans un autre monde comme si je flottais dans les rais ; un comble pour une funambule ! J’aimerais beaucoup qu’il m’aide à préparer mes spectacles car il déborde d’imagination.


A bientôt, L- ô - Vent



Forum

> Répondre à cet article


    aimer sûrement
    9 mai 2007, par Sebastien Joanniez

    chère L-ô vent,

    je ne sais pas comment on peut appeler votre sentiment pour ce beau Sable aux Yeux, mais vous m’avez l’air douce à le côtoyer...
    peut-être l’amour, oui.
    allez savoir...

    il faudra l’amener avec vous dans vos prochains voyages... il me tarde déjà de le connaître !

    à bientôt.
    balthazar



 
 
ACCUEIL >>  Le projet >>  2006 >>  Djibo >>  sable-aux-yeux
Plan du site Contact