cluemo.laclasse.com


 

 

janvier 2010
Poireau Potiron
Le jeudi 21 janvier 2010 par Poireau Potiron

Photos de visites des classes à publier

Moulin William
Le jeudi 21 janvier 2010 par Moulin William

Photos de visite des classes

Home Titan-3
Le jeudi 21 janvier 2010 par Patrick

Retraite

Home Titan-2
Le jeudi 21 janvier 2010 par Patrick

Neige

Premier texte de Moulin Henri
Le jeudi 21 janvier 2010 par Moulin Henri

Premier texte de Moulin Henri

Home Titan-1
Le jeudi 21 janvier 2010 par Patrick

Redirection vers home 2008 Titan avec le premier flash (neige)

Premier texte de Georgette Lombard
Le jeudi 21 janvier 2010 par Lombard Georgette

Premier texte de Georgette Lombard

juillet 2009
cinquième souvenir
Le jeudi 2 juillet 2009 par possession



Cinquième souvenir : ( Océane et Sarah )


Pour une fois, je passais des vacances bien tranquilles sur l’île Lipli.

Là-bas, les gens étaient tout petits et surtout très gentils.

Je disais donc que mes vacances étaient géniales bien que les maisons soient trop petites et que je doive dormir dehors.

Les habitants m’aimaient tous sauf un ; il s’appelait Gaston. Je crois qu’il voulait me tuer en me perçant les yeux avec des flèches empoisonnées.

Un jour, j’ai donc pris possession de son corps. Et là, je me suis aperçu que ce Liliplipli avait de gros problèmes depuis que sa femme avait rompu pour un autre homme.

Du coup, il était devenu méchant et ses enfants étaient partis avec leur mère.

Je suis donc devenu psychologue pendant quelques jours pour aider Gaston à résoudre ses problèmes.

Une fois que Gaston a eu repris confiance en lui, il m’a serré très, très fort dans ses bras, tellement fort que les vertèbres de ma colonne vertébrale se sont déplacées. J’ai dû aller à l’hôpital des Lilipliplis. Ils m’ont soigné d’une façon étrange : ils ont étalé des genets sur mon dos.

J’ai été sur pieds en quelques jours.

quatrième souvenir
Le jeudi 2 juillet 2009 par possession



Quatrième souvenir ( Sam, Steven, Thésée)

troisième souvenir
Le jeudi 2 juillet 2009 par possession



Troisième souvenir : ( Sébastien et Rémi)

Dans un cirque, une girafe s’est échappée de sa cage et va sur la route.

Possession, venu assister au spectacle, aperçoit une voiture de course qui fonce sur la girafe. Il prend possession du corps de celle-ci et la fait partir juste à temps.

deuxième souvenir
Le jeudi 2 juillet 2009 par possession

Deuxième souvenir : aventure avec une étoile de mer ( Alayne et Charlotte)


Possession s’était transformée en poisson pour sauver une petite fille.

Il décida ensuite d’aller visiter les profondeurs de l’Océan Pacifique.

En chemin, il rencontra une étoile de mer et comme il s’était perdu, il lui demanda son chemin. L’étoile lui répondit : « Ma chère petite friture, ce soir, tu ne seras plus qu’un surgelé findus ». Elle était de mauvaise humeur.

Il lui répondit : « Je suis désolé de vous déranger, mais pourriez-vous m’indiquer… »

L’étoile lui lança alors un liquide horrible et puant qui le fit tomber inanimé dans une fosse.

Quand il se réveilla, quatre heures après, il constata son état et entra dans le corps d’un plongeur.

Puis il transperça l’étoile avec une lance à lame coupante. Elle éclata et tout le liquide qu’elle contenait se déversa dans la mer.

premier souvenir
Le jeudi 2 juillet 2009 par possession



Premier souvenir : ( Benjamin, Guillaume, Benjamin)

juin 2009
se taire pour s’écouter
Le mardi 23 juin 2009 par Elizabeth Roy

Quelle est cette clochette que l’on entend ?

Tuba ! Dites nous !


Tuba cherche, cherche, ne trouve pas, appelle ses amis !

Tous ensemble, ils se dirigent vers le temple, mais non,

les gongs sont silencieux.

Ils rentrent en discutant :

« _Un frelon qui tintinabulle, ça n’existe pas !

_Une fée ? peut être…

_Regardez ! Une fourmillière ! Si la reine des fourmis sonnait la cloche du repas ?

_Et les musiciens de Docteur Lester ? Ils ont peut être imaginé un instrument minuscule au son tout petit petit ?

_C’était bien le concert des P’tits Docs ! Quelle ambiance !

Tuba, tu t’es vraiment amusé à jouer des impros. »


Soudain, sur le chemin du retour, ils croisent un chat.

La Femme invisible-élastique aperçoit une petite cloche à son cou.

« C’est la cloche de ce chat qui faisait tant de bruit ?

- Bien sur que non,répond le chat. C’est ton collier magiqueTuba !

Ecoute le son de tes boutons dorés et tes pistons argentés.

Tuba, tu n’as pas entendu que ça faisait Ding, Dong ?

Peut être que tu parles trop souvent pour entendre la douce musique ! »


Notre histoire se termine ainsi. Tuba aura appris que même pour un instrument de musique se taire permet de s’écouter !


Océane Manon Flavie Barbara

rappel !
Le jeudi 4 juin 2009 par Sebastien Joanniez

bonjour à tous


c’est moi Cerb


votre directeur pour vous servir


voilà du temps qui a passé


depuis ma dernière proposition


d’une exposition universelle


qui rassemblerait vos passés et présents


une grande fête en images et mots


qui finirait en pique-nique dansant


de quoi nous rajeunir et rigoler


mais alors ?


avez-vous reçu mon message ?


j’attends vos images et vos histoires !


vite !


avant que l’été nous transpire !

mai 2009
printemps
Le jeudi 7 mai 2009 par Elizabeth Roy

Dans l’herbe……………………

C’est le printemps. Tuba est sorti.Plus de neige, plus de gel !

Tuba voit des papillons de toutes les couleurs. Il voit aussi un pic de fleurs,de pissenlits, d’anémones des montagnes, de Ropila (ce sont des fleurs des montagnes qui sentent très bon avec des abeilles qui volent autour) et un sommet de légumes ! Il prend ses jumelles, il regarde un arbre. « oh ! Un nid ! »

Voilà Possession, il veut aller voir de près ce nid. Tuba est d’accord et le suit. Des mouches volent au dessus de la rivière.

Il traversent le potager…Bah, il y a des escargots sur les salades ! Lilou Casse tout grignote des clémenules. C’est un fruit qui pousse uniquement dans L’Himalaya.

« On va ramasser des légumes, on pourra faire une macédoine ! » Comme les carottes poussent vite ! C’est grâce à la potion magique d’Electra.

Tuba trouve une fleur multicolore. Elle est tellement belle qu’il va à l’infirmerie pour la donner à l’infirmière Voilette. Invisiblélastique est revenue pour soigner un nouveau héros nommé Bébévieux. Il s’est fait piquer par les guêpes qui rodaient autour du pot de miel que le gros Tuba gourmand était en train d’ouvrir !

………………………………….au ciel !

Tuba lève la tête et voit des nuages en forme d’instruments et des oiseaux verts, violets et rouges. Il y a des arcs en ciel qui commencent à se former. Couché dans l’herbe, il regarde encore une fois le ciel…et, on l’entend ronfler ! CHUT ! Tuba s’est endormi !


Pendant ce temps……………………………….

« Une bataille de fourmis.

Les fourmis apportent 1540 fleurs qui lancent des piques.

Les guêpes n’ont pas d’armes. Electra a une nouvelle potion : elle donne des forces aux guêpes ! Possession donne un peu de son pouvoir aux fourmis pour les protèger…Mais les guêpes ont gagné ! »


Bradley1FlavieEmieCamilleStéphanieFannyLiseBradley2OcéaneManonBarbaraThomas

je suis vieille
Le mardi 5 mai 2009 par David Thomasset

Haaaaa ! Si tu savais comme j’ai vieilli, j’ai des rides de partout, des cheveux blancs par milliers ! Maintenant on ne m’appelle plus Aimée Later mais…. SUPER MAMIE !!!!!!

J’ai toujours mes pouvoirs mais je me vieillis. Avant-hier, j’ai voulu prendre mon cachet tout en haut d’une étagère et…BAM !! Mon beau vase en céramique s’est éclaté sur ma tête. J’ai eu une bosse haute comme trois petits pois. J’ai voulu attraper un verre pour boire mais plaf ! Le verre est tombé. Donc j’ai essayé de ramasser les bout de verre et aie ! Je me suis coupé. Je suis allée me chercher un pansement. Quand je l’ai pris, j’avais les mains qui tremblaient . Mais on va s’en sortir !

Un autre jour je me baignais et là, je ne savais plus nager. CATASTROPHE !!!

Je me rappelle qu’hier j ai combattu un pollueur qui m’a complètement arraché mes deux bras alors qu’ avant rien qu’avec le petit doigt, j’ arrivais à leur faire faire le tour de la galaxie.

Ah, oui j’oubliais, il n’y a pas longtemps je me suis battu contre M.Poluécébien. Nous étions tous les deux avec nos 2 cannes comme des escrimeurs. L’un tapait dans un bidon, l’autre renversait une poubelle tellement nous voyions plus rien.

Ce matin, j’ai décidé d’aller faire les courses. En chemin j’ai rencontré 3 garçons qui ricanaient :

- Oh Oh super mamie elle a vieilli !

- Ecoutez les garçons tous le monde vieillit un jour hein ?Minables !Et hop j’ai fait pousser une plante et les garçons partirent en courant.

Je vais faire une machine à remonter le temps . Pang boum,tchiq, bang ! pffiu ça travaille ça travaille et voilà s’est fini !

Je vais l’essayer ! Crac ,et ben mince ! il y a une vis qui est tombée ! Boum ! crac c’est pas que la vis qui est tombée ! Bon ben, c’ est pas tout ça mais j’ ai le poulet qui cuit dans le four.

Au revoir !

avril 2009
Mémoire retrouvée
Le lundi 20 avril 2009 par Nadine Dessol

Cher ex-rédacteur de Titan magazine,


Je suis toute chamboulée depuis que je me suis métamorphosée en une vieille femme. Je suis toute ridée, ça fait peur à voir.

Dans la maison de retraite qui est ouverte depuis bientôt 3 mois, il y a de vieux héros mais aussi d’autres personnes âgées. Elles sont assez sympathiques.

Je vais vous raconter cette histoire qui me tracasse, comment je suis devenue vieille : ça a commencé un soir. Je venais de rentrer d’une mission où mon ennemi avait été dur à battre. Je rentrai donc chez moi et comme il était tard je pris mon repas et je m’avachis dans mon fauteuil pour regarder la télé. Tout à coup, j’eus les yeux en tourbillon, la télé m’hypnotisait.

J’allai me coucher mais j’avais un gros mal de tête, je pris un médicament.

Le lendemain, je me réveillai à 7 heures, ce qui n’était pas habituel et je me sentis faible. Je me levai, me dirigeai jusqu’à la salle de bains et dans le miroir je me vis ridée avec des cheveux blancs.

Et voilà, depuis ce jour, je reste dans cette maison de retraite où nous devons prendre des cachets à longueur de journée. Les journées sont longues ; avec les héros du passé on joue aux cartes, on regarde la télé…

Nous mangeons de la nourriture avec un drôle de goût, nous mangeons à 18h30 pétantes, jamais avant, jamais après. Le soir, dodo à 20h, même pas le droit à la télé ou aux B.D.

Pour résumer, la maison ne me réussit pas.

Une nuit, j’en avais tellement assez que j’ai sauté par la fenêtre. Je suis tombée dans le coma. Dans mon coma, j’étais jeune avec tous mes pouvoirs ! Les infirmières m’ont raconté qu’à mon réveil, je suis restée plusieurs semaines dans ces années de jeunesse heureuse.

J’ai retrouvé la mémoire il y a quelques jours seulement c’est pourquoi j’ai tant tardé à répondre à votre message.

réponse à Electra
Le lundi 20 avril 2009 par possession

Electra, nous resterons ensemble,


Chère Electra,


J’ai continué ton petit scénario :


Possession qui regarde la télé panique car il fait tout noir. Electra crie qu’elle est bloquée dans la salle de bain, qu’elle est tombée, qu’elle ne peut plus atteindre la poignée de la porte. Possession veut prendre possession du corps d’Electra mais il n’y arrive pas, ses muscles sont tétanisés. Il se contente donc de pénétrer à l’intérieur de la poignée et ouvre la porte avec lenteur car elle lui semble infiniment lourde.

Electra sort et s’exclame : « C’est bizarre, tu es tout vieux et ridé !

-  C’est vrai ? Je n’arrivais pas à ouvrir la porte, je n’ai plus de force dans les jambes. Oh ! Toi aussi tu as vieilli mais tu es toujours belle !

-  L’amour est imprévisible. Moi aussi je suis attirée par toi mais il faut apprendre à nous connaître.

-  Oui. Je resterai avec toi Electra et j’espère que nous pourrons recréer le monde d’avant en retrouvant nos pouvoirs et les unissant à ceux de Kako. Merci à elle d’avoir éclairé un amour inattendu.

-  Même si nous ne revenons pas comme avant, j’espère rester toujours avec toi.

Puis ils profitent de l’obscurité pour s’éclipser de l’hôtel ; le réceptionniste ne comprendrait pas leur transformation. Ils réalisent aussi qu’ils ne peuvent se présenter au garage et louent une autre voiture.

exposition universelle
Le samedi 18 avril 2009 par Sebastien Joanniez

bonjour à tous,


ici moi


Cerbère


Cerb pour les amis


le directeur de "A la vieille-rit"


votre maison de repos nouvellement baptisée


j’espère que tout se passe bien pour vous


que vos chambres vous vont


et que vos corps et vos esprits se portent à merveille


malgré la crise que nous traversons


et je voudrais vous proposer un projet d’avenir et d’envergure


(c’est power blanc qui a lancé la bonne idée)


nous allons organiser une grande exposition à la "vieille-rit"


avec vos oeuvres et vos objets et vos souvenirs


pour raconter aux générations présentes et futures


vos activités de héros


vos missions et vos victoires et vos aventures


alors tous à vos pinceaux


à vos stylos


à vos mémoires


écrivez


dessinez


racontez toutes vos histoires


et nous allons montrer comme votre vie est grande !


à bientôt !


Cerb

tout là haut
Le vendredi 3 avril 2009 par Elizabeth Roy

A la montagne


Depuis sa fenêtre, Tuba rêvasse..

Au loin des hommes approchent encordés, à une corde solide.

Plus loin, il y a des skieurs dans le téléphérique.

Tout près, un ours qui grogne, qui a faim.

Il est tout blanc et très beau. On dirait qu’il est couvert de neige.

Dans la vallée, une grande ville est éclairée.

Il y a des personnes qui regardent par la fenêtre comme les héros.

A la "vieille-rit"’ !
Le mercredi 1er avril 2009 par Laurence Bonnin

Aujourd’hui, nous sommes le premier avril 2050, je réside dans la maison de retraite la "vieille-rit" et je décide de commencer à écrire mon journal intime pour expliquer mon quotidien depuis ma chute brutale dans un monde inconnu.


Ce cataclysme temporel n’est pas un poisson......Hier encore j’étais un membre de la Guilde des héros : on fêtait la victoire de ma première mission et le lendemain je me suis réveillé ....HORREUR !!! Lorsque je me suis regardé dans le miroir je ne me suis pas reconnu.....


Les années ont passé brutalement. Ma tête, mes cheveux, mes yeux, tout a changé. Je ne me reconnais plus. Je n’ai plus le visage d’un adolescent, mais celui d’un grand-père. Mes cheveux noirs sont blancs comme neige. Mon regard bleu s’est délavé. Des rides profondes sillonnent mon visage. Je ne suis plus P. blanc mais "vieil homme blanc". J’ai ma place à "la vieille rit". Ma transformation physique s’accompagne de rhumatismes : mes jambes me font mal, j’avance péniblement à l’aide de ma canne.Je ne peux plus voler.


Je me rappelle avec tristesse les jours où je pouvais aller au restaurant, manger de la viande, sortir me promener. A cette époque je n’étais pas obligé de monter le volume de la télévision.


Pour rendre le sourire à tous les anciens super-héros, le directeur nous propose des activités variées. Pour me souvenir de mon emploi du temps et rester autonome, je le colle sur cette page. Cela me rappelle le collège.


9h : lever


9h30 : petit déjeuner


9h50 : parties de pêche à canne, courses de fauteuils roulants contre déambulateurs, tournoi de lancer de dentier, tournoi de belote plus communément appelé "pari péperdant". On ne s’ennuie jamais.


12h : repas sous forme de purée.


14h50 : visites ou temps libre.


18h00 : toilette


19h00 : soirée télé


22h00 : coucher.


Je suis satisfait de l’emploi du temps proposé et je passe d’agréables moments en compagnie des ex super héros.


Comme nous avons tendance à perdre la mémoire (un autre inconvénient d’être vieux !!!), Squelette-man a eu une excellente idée : il souhaite remplacer le Q.G de la Guilde des héros par un musée. Cela nous permettrait de laisser une trace de notre passage sur terre. On y exposerait nos propres tableaux évoquant des scènes mythiques de nos combats. On présenterait nos costumes, nos armes, des échantillons de nos pouvoirs, notre matériel technologique.... Squelette-man serait le gardien bienveillant de ce musée unique au monde.


19h00 :" A table !" me crie-t-on. Il est temps d’y aller .... Miam.... Une bonne pizza mixée m’attend...

A bientôt.

P.B

mars 2009
Chez les retraites-hé !
Le dimanche 29 mars 2009 par Laurence Bonnin

Monsieur le directeur,


Quel désastre ! Moi qui étais jeune et jolie il y a à peine quelques semaines, je ressemble maintenant à un pruneau tout fripé ! Bien que je me sente mal à l’aise dans ce costume ridé, je suis assez contente de vivre avec beaucoup de mes grands amis.


Je vous écris aujourd’hui pour vous rappeler que malgré mes cheveux - autrefois couleur de feu - devenus blancs, mes rides apparues comme par magie et mes dents en moins, j’ai gardé mon âme d’enfant. J’ai l’apparence d’une grand-mère mais un esprit enfantin m’anime.


Malgré mes rhumatismes de plus en plus douloureux, je suis ravie d’avoir retrouvé la plupart de mes amis les super héros. J’ai été accueillie chaleureusement par votre adjoint (qui se déplace à deux km/heure) et les secrétaires en fauteuil roulant.


Je trouve la maison des "retraites-hé !" agréable. Elle est assez jolie et confortable. J’aime beaucoup le salon, meublé de canapés de cuir noirs. Chaque pièce est décorée au goût de ses occupants. Les couloirs sont spacieux et équipés d’un ascenceur : il m’évite la torture des escaliers. On mange comme des rois et les jardins sont somptueux.


Dans les jardins, on pratique de multiples activités pour nous maintenir en forme. J’aime particulièrement la course : mon record personnel au 100 mètres est de 95 mn73s.... Je bats P. blanc dont le record est de 95mn 77s. Vos infirmiers ont de multiples idées pour nous occuper. Par exemple, ils ont inventé : l’escalada-canne. On doit escalader un mur horizontal sans glisser avec sa canne.


Je voulais vous dire que même si nous sommes à la retraite, nous continuons à sauver le monde. Par exemple, hier Kako a terminé le papier toilette et Possession nous a tous sauvés : il est allé chercher un nouveau rouleau. En attendant d’avoir moi-même une mission d’importance, je vous salue....

Kitah

arrivée à la "Maison des Titanlents"
Le samedi 28 mars 2009 par possession

Cher vous ( qui êtes vous désormais ?)


Si vous voulez des nouvelles réconfortantes, ne me contactez plus car tout va mal. Je suis devenu très très vieux. Je vais vous raconter comment c’est arrivé.

Tout s’est passé très lentement. J’avais pris l’apparence d’une tortue pour un sauvetage à la plage. Les petites tortues sont comme les gamins, font pas attention !

Donc au moment où j’ai récupéré mon corps, j’étais encore lent comme la tortue, enfin un peu plus rapide quand même. J’avais du mal à bouger ( la rouille peut-être !), j’avais mal partout (des rhumatismes, de l’arthrose ?), enfin un vrai petit vieux quoi.

Maintenant, je suis dans cet hôtel gratuit, pas mal hein ?

Comment ? C’est pas un hôtel ? C’est pas gratuit ? Mais c’est quoi ?

Une maison de retraite ! Manquait plus que ça !

Je peux vous dire que ce n’est pas drôle !!! Le jour d’avant vous êtes en pleine forme et le jour d’après vous ne pouvez plus marcher, quelle poisse !!! Vous êtes beau, jeune, intelligent et après vous êtes sénile.

Vous vous voyez dans le miroir : vous avez plein de rides et un tas de cheveux blancs sur la tête, et vous vous demandez si c’est vous ou non. Au début vous n’y croyez pas, vous vous demandez si vous cauchemardez. Quand vous réalisez ce qui se passe, vous voulez pleurer, puis après vous vous faites à l’idée.

Quand je suis arrivé à la « Maison des Titanlents » c’était spacieux et la pelouse était bien verte.

Je suis entré. J’ai vu tous les héros de Titan magazine vieux, faibles, sans pouvoir, comme moi. Assis sur des fauteuils, il se disputaient pour savoir qui aurait la télécommande de la télé.

A l’attention de Possession avec quelques lumières de retard
Le mardi 24 mars 2009 par Sophie Cernin

Cher Possession,


Afin de mieux te connaitre, j’ai imaginé un petit scénario...j’aimerais que tu le lises et que tu me dises pour chaque situation, quelle serait ta réaction...tu peux aussi ajouter des passages à mon texte selon ton humeur...


"Electra, impatiente et curieuse de connaitre Possession lui propose de partir quelques jours au Maroc, pour découvrir ce pays. Possession accepte sa proposition, ravi de découvrir un nouveau lieu. Ainsi ; trois jours ont passé et Possession est venu chercher Electra à son domicile.

Pendant qu’Electra vérifie la voiture bleue qu’ils ont loué, Possession met les bagages dans le coffre. A son tour, Possession rentre dans la voiture pour régler le siège du conducteur. Quand il voulut ressortir, il s’aperçut qu’il était coincé à l’intérieur du véhicule. Il demande à Electra de lui ouvrir mais elle n’entend pas. Le volume de la musique est à fond, et la même chanson passe en boucle : Mon Premier Love. Electra se met à danser et à chanter sur cette chanson qu’elle aime beaucoup. Comme par enchantement, Possession parvint enfin à ouvrir sa porte. Il est libéré ! Malgré ces petits détails, ils sont prêts à partir...

Arrivés au péage, une fois le ticket en main , la barrière ne voulut pas s’ouvrir. Les voitures qui arrivèrent derrière eux, impatients, klaxonnèrent. Possession sortit de la voiture, appuya sur le bouton "SOS" pour avoir un agent mais personne ne répondit. Possession s’avance vers la barrière pour la soulever mais elle se leva d’un seul coup.Soulagé, il retourne dans la voiture, redémarre. Une fois la barrière franchit, elle-ci se referme et se bloque. Derrière eux, les voitures restent bloquées.

Au bout d’une heure, la voiture commence à faire des bruits bizarres : comme un moteur qui tousse puis des gling-gling. Electra commence à stresser quand la boiter de vitesse ne répond plus du tout ! Ils se rangent sur la bande d’arrêt d’urgence, sortent de la voiture avec leur gilet fluo et le triangle qu’ils déplient pour l’installer derrière la voiture. Ensuite, ils passent derrière la barrière de sécurité et vont jusqu’au téléphone le plus proche, à 1 km. Malheureusement, un orage éclate et le téléphone ne fonctionne pas. Ils se remettent en marche jusqu’au prochain téléphone situé un kilomètre plus loin. Par chance, le téléphone fonctionne ! Ils préviennent la dépanneuse et indique le numéro de la borne où la voiture se trouve. ensuite, ils retournent auprès de leur véhicule.

ils attendent un quart d’heure, dans le froid, la pluie et le vent mais ils ne voient jamais arriver la dépanneuse. Soudain, une voiture de patrouille longe la bande d’urgence, s’arrête quand elle voit la voiture garée, appelle à son tour une dépanneuse et emmène Electra et Possession à l’hôtel le plus proche.

Quand ils arrivent à l’hôtel, ils réservent leur chambre puis ils montent pour déposer leurs bagages. Ensuite, ils vont au garage pour demander ce qui ne va pas et combien de temps, la voiture va être immobilisée : "désolé, mais vous ne pouvez pas repartir tout de suite car votre batterie est à plat, revenez dans deux jours, elle sera remplacée". Déçus, ils retournent à l’hôtel et décident d’aller au restaurant pour dîner. Electra remonte dans sa chambre pour se préparer. Après avoir pris sa douche, elle récupère son sèche-cheveux, le branche puis commence à faire son brushing quand ses cheveux s’emmêlent. Soudain la prise s’arrache....Et fait disjoncter tout l’hôtel !

Interrogation (s)
Le mardi 24 mars 2009 par Sophie Cernin

Où est-ce que l’on m’emmène ?


Que vont-ils faire de moi ?


Comment sont les gens là-bas ? Ont-ils tous vieilli comme moi ?


Est-ce qu’il y a des gens que je connais ?


Le personnel sera-t’il attentionné avec moi ?


Vais-je avoir une autre personne dans ma chambre ?


Que vais-je bien faire là-bas pour m’occuper ? Ou bien vais-je m’ennuyer ?


Est-ce que Possession sera là avec moi ?


Peux-t’il tomber amoureux de moi telle que je suis maintenant ?


Vais-je, un jour, redevenir comme avant ?


Mes pouvoirs ont-ils diminué ?


Est-ce que je vais terminer ma vie dans cet endroit ?


Qu’est-ce qui a provoqué tout cela ?


Ne pourrait-on pas rassembler nos pouvoirs pour recréer le monde d’avant ?

yfjf4vx Tital
Le lundi 23 mars 2009 par Elizabeth Roy



La maison de retraite pour super héros, titans et mégas


La maison de retraite s’appelle La maison de retraite des héros :yfjf4vx Tital


Ces fantastiques héros sont nommés :Tuba , la dame sans tête et sans corps , et la femme invisiblélastique etc…


La maison des Titans est sur une montagne, en Inde, près du Mont Everest. Ils sont bien tranquilles à la montagne.


L’entrée est libre.


Là bas, y ‘a une cantine.Les repas télé et soirée sont gratuits.

Ils aiment les films rigolos, et, parfois à la play station pour retrouver les sensations d’autrefois.


Ils peuvent jouer aux échecs, au poker, à cache-cache dans les plantes, au loup touche-touche, mais impossible de jouer au foot avec les amis : le terrain est trop en pente ! Ils préfèrent se déguiser.


Certains préfèrent la gymnastique, le grand écart, les roues et les galipettes.


On a installé un alphabet sur le mur pour vérifier leur vue.


On peut leur rendre visite.Il y a un escalier pour monter aux chambres et des infirmières en cas d’urgence. L’infirmière la plus grande s’appelle Allissone elle est dotée de pouvoirs fantastiques comme : la lumière, l’air, et la chaleur.


Tuba n’a plus son collier magique : il a du le déposer dans un casier à l’entrée.Il s’ennuie tout de même un peu.

Soudain, lui vient une idée : il réunit les autres et leur dit : « On va faire de la luge…on va bien s’amuser !!! »


Ils s’en vont sur les pentes neigeuses de l’Everest.


StéphanieBilelFlavieBarbaraCamilleAudreyOcéaneEmieBradleyManonFanny

Mon enfance
Le lundi 23 mars 2009 par David Thomasset

Coucou, c’est moi Aimée Later. Vous me reconnaissez ? Aujourd’hui, j’ai 15 ans et je vais vous raconter mon enfance.

Mes parents n’étaient pas des héros. Mon père était mécanicien et ma mère cuisinait dans un restaurant. J’habitais à Paris dans une maison près de la tour Eiffel. Mes parents n’avaient pas beaucoup de temps pour s’occuper de moi, j’en profitais pour faire des bêtises…

A l’âge de 2 ans, je m’amusais à renverser les ruches et un essaim d’abeilles m’attaqua.

A 4 ans, sur l’ordinateur de mes parents, j’au cliqué sur une belle croix rouge et BANG ! L’ordinateur a explosé !!!

A 5 ans, j’ai vu ma mère jeter des déchets en pleine nature. Je me suis dit : « quand je serai grande, je ne polluerai pas… »

A 7 ans, j’ai vu un nuage de pollution qui traversait le ciel. Je me suis rendu compte qu’il avait été fabriqué par les fumées rejetées par les usines et par les pots d’échappement des voitures.


Depuis ce jour, je refuse de monter en voiture et je fais tous mes trajets à pied ou à vélo.

consigne à la retraite
Le mardi 10 mars 2009 par Sebastien Joanniez , Sébastien Joanniez, rédac chef de Titan

Bonjour à tous,


J’espère que ces bonnes nouvelles vous parviendront, héros muets, dans vos vieillesses foudroyantes !


Aujourd’hui, nous tournons la page des années Titan, jetons les super et les mégas, oublions les missions mondiales et les voyages interplanétaires !

Au feu du passé, les extra-pouvoirs ! Aux albums souvenirs, les portraits en vol !


Nous devons apprendre à vivre avec notre nouveau temps ! Et retrouver une manière d’être ensemble, à l’abri des crises et des tempêtes !


C’est pourquoi Titan magazine n’existe plus. La décision a été douloureuse et difficile, mais il a fallu nous rendre à l’évidence : les héros d’hier ont diparu dans l’aujourd’hui, avec leurs jambes lourdes et leurs mains faibles. Et nous, journalistes séniles et sans sujets, nous étions chômeurs.


Alors, aujourd’hui, nous inventons la suite avec vous !


Nous voilà donc rassemblés, héros et journalistes, dans... une maison de retraite !

Les chambres sont confortables, les couloirs calmes et larges, le réfectoire appétissant, et la vie sera douce ici !


Je serai votre directeur et m’occuperai de vous comme de mes propres frères ou soeurs, ou pères ou mères, ou grand-pères ou grand-mères, ou arrière-grands-pères ou arrière-arrière...

Il y aura des jeux à jouer, des exercices de gymnastique et des repas collectifs, du ménage dans les chambres et des soirées télé.

Nous allons nous imaginer toute cette nouvelle vie qui commence !


Et pour commencer, quel nom allons-nous donner à notre maison ?


Dites-moi vite vos idées, vos nouvelles, et rejoignez-moi sur la pelouse !


A bientôt !

Consigne à la retraite
Le lundi 9 mars 2009 par Sébastien Joanniez, rédac chef de Titan

février 2009
Carnaval
Le samedi 28 février 2009 par Elizabeth Roy

des robots à la conquête du soleil


L’année 2009 est l’année de l’astronomie ! Galilée a inventé en 1609 une lunette puissante lui permettant de découvrir les secrets de l’univers...depuis, on sait que notre terre bien ronde tourne autour du soleil !


Nous avions accompagné Le Petit Prince dans ses voyages dans les galaxies jusqu’au moment de la fête de l’école.


Mardi, pour Carnaval, nous nous sommes déguisés le temps d’une après-midi en pensant à tous ces espaces inconnus : Lunes, Soleils, Fusées, astronautes et robots étaient au rendez vous !


Tuba était lui aussi de la fête ! Il avait reçu son carton d’invitation et s’est glissé parmi les élèves de ce1.ce2. Comme eux, il a défilé dans les rues, joué de la flûte, chanté et mangé un bon goûter !!! Les parents invités n’y ont vu que du feu ! Qu’est ce qu’on a rigolé !


Le voilà enfin sorti de la salle de bain... et, bonne nouvelle ! Il a retrouvé son collier magique ! Il était caché dans une bugne !

Consigne des temps
Le jeudi 26 février 2009 par Sebastien Joanniez

Après nos stations-services, nos banques, nos usines, nos familles, la Crise Mondiale atteint notre Temps ! Chamboulé ! Tourneboulé ! Détraqué ! Nos aiguilles tordues, trotteuses et minutes, heures et dates impossibles ! Nos calendriers perdus dans le Temps Fou !


Ça s’accélère, ça file et ça recule, ça ralentit puis ça s’arrête !


Et la Grande Horloge affiche midi en pleine nuit, sonne minuit à toutes les heures !


Autour de nous, le monde vieillit à toute vitesse : des rides et des cheveux blancs à perte de vue, des cannes à tous les bras, des dentiers dans toutes les bouches ! Et les enfants d’hier sont déjà vieux demain !


Devant le miroir, c’est une gifle terrible : on a soi-même passé l’âge, et l’on a le visage tiré, le front creusé, les joues tombantes... C’est à peine si nos yeux myopes arrivent à se voir en face !


Ici, au Magazine Titan, la rédaction a subi de plein fouet ce cataclysme : nos jeunes stagiaires tout à coup usés se déplacent en fauteuil roulant, nos chefs se promènent dans les couloirs sans comprendre ce qui leur est arrivé...


La rédaction fonctionne au ralenti, le crissement des pantoufles couvrant le ronronnement des imprimantes.


Et vous, héros de tous horizons, amies et amis de Titan, vous voilà sans pouvoirs ! Abandonnés en pleine mission ! Incapables de sauver même vos oreilles devenues sourdes ! Et vos mains qui tremblent !


Mais, où que vous soyez, nous pensons à vous ! Et malgré vos vieillesses nouvelles, vous restez nos idoles !


Nous avons réussi à maintenir le site de Titan en activité, pour continuer à échanger avec vous, et nous réfléchissons aux manières de passer cette Crise en douceur.


Alors, pour nous rassurer et nous permettre de trouver des solutions à vos difficultés, envoyez-nous de vos nouvelles ! Et racontez-nous vos vies qui ont basculé, vos mémoires qui flanchent, vos rhumatismes ou vos varices !


A tout de suite !

Kitah profiter du journal
Le jeudi 26 février 2009 par Laurence Bonnin

Cher Titan,

Je profite de votre magazine pour passer quelques petites annonces.


Annonce 1 :

Cause : troubles télépathiques liés à un pic de radioactivité.

Super héroïne cherche super intérimaire maîtrisant la télépathie pour effectuer remplacement temporaire. Rémunération : voyage au Pôle nord.


Annonce2 :

Recherche flûte magique perdue le 24/02/2009. Si vous la retrouvez merci de me contacter pas télépathie ou de la rapporter quartier de la Défense à Paris.


Annonce 3 :

Cherche baby-sitter capable de s’occuper de Knouton l’ourson. Attention ne pas laisser en compagnie de Knoutonne. Risque d’accouplement.


Annonce 4 :

Cherche amis super héros pour soirée Pôle nord.

Programme : Brochettes de glaçons, visite au père Noël, baignade par -50 degrés, nuit dans un igloo.

Mission Fire dog
Le jeudi 26 février 2009 par Laurence Bonnin

Il fait chaud, je m’ennuie en cours de mathématiques, quand tout à coup, mon stylo clignote. Oui, une mission ! Je commence à lancer des avions en papier sur le professeur. Comme prévu, je me fais renvoyer de cours.

Je descends discrètement par l’ascenseur. Squelette-man me donne ma mission :

"Tu dois arrêter le bandit Fire-dog puis éteindre l’incendie qu’il a allumé."

Fire-dog ( comme son nom l’indique ) est un chien de feu. Il crache du feu et lance des boomerangs en forme d’os. Mais il ne faut sourtout pas oublier qu’il a un odorat très puissant, il peut vous sentir à plus de dix kilomètres .

"Le feu dévaste une centrale nucléaire alors la vie de plusieurs centaines de personnes est entre tes mains et tes pouvoirs. Allez, file. Il faut faire vite "me dit Squelette-man .

Je m’envole, fais un détour pour aller chercher mon arme secrète chez Toutou Croc. J’arrive à la centrale de Tricastin,un grand incendie ravage le coeur de la centrale et si le feu arrive jusqu’à cette pièce, il y aura une explosion, ce qui causera la mort d’un grand nombre de personnes. Je commence donc à geler tout le tour de la centrale, ensuite je rentre à l’intérieur et de flammes m’encerclent. Grâce à mes pouvoirs en quelques secondes je glace l’ensemble du feu. Maintenant je dois arrêter Fire-dog que j’aperçois en train de s’enfuir. Le sale cabot m’a repéré. Il se retourne et d’un bond vif comme l’éclair me saute dessus. Je l’esquive de peu. Fire-dog me lance ses boomerangs et me bondit dessus. Cette fois Fire-dog m’a eu. Je tombe à terre et il me dit : "Fais tes prières super-héros, tu vas mourir carbonisé". Je lance mon arme secrète, des croquettes irrésistibles. Fire-dog se précipite sur l’appât. J’en profite pour me relever et je le frigorifie aussitôt. Le pire a été évité ! Alors je rentre au Q.G de la guilde des héros, j’enlève mon équipement et je remonte au 1er étage. Il reste une bonne vingtaine de minutes avant la fin du cours. Mais que vais-je faire ?

temps qui passe, amour qui vient
Le mardi 24 février 2009 par Nadine Dessol

Un envoi de quelques courts poèmes de notre composition avant le bouclage du prochain numéro de Titan magazine :


quatre haïkus


1. Sur le long fil du temps,

Telle une araignée,

Mon amour tisse sa toile.


2. Depuis bientôt deux heures,

L’horloge a sonné

Le temps de l’amour retrouvé.


3. Si je suis en retard,

Je manquerai

Le car de l’amour.


4. L’horloge tourne à l’infini.

L’ange de l’amour

Nous mène au paradis.


d’autres poèmes variés


1. Je regarde l’heure.

C’est celle du bonheur.

Il va bientôt sonner.

Il faut se préparer.

Surtout ne pas manquer

Le rendez-vous d’amour.


2. L’amour arrivera

Que tu le veuilles ou pas.

Quand il se présent’ra,

Tu seras bouleversé,

Tu ne pourras pas contrôler

Cet amour insensé.


3. Je disais :

Un jour,

Je trouverai l’amour.

Mais où le trouver

Celui à aimer

Toute une vie ?


4. J’aimerais que le temps s’arrête

Et profiter de l’amour.

J’aimerais poursuivre mes rêves

Et le voir chaque jour.

J’aimerais que le vent souffle

Son parfum alentour.


5. Le temps qui passe,

bien souvent

trop lentement

et qui se lasse.


L’amour qui vient

et qui part

doucement revient

et vite repart.


Le temps qui vient

avec les poèmes

Et jamais ne revient

avec les mêmes.


6. L’amour arrive un jour

Pendant que le temps court.

Tes parents se sont aimés

Et tu es né.


Un jour, tu l’trouveras

Dans trois jours, dans trois mois.

En sortant du lycée,

Vous vous embrasserez.


Et qui sait ? Peut-être

Des enfants vont-ils naître.


7. Quand les ans passeront,

Je t’offrirai

Fleurs du temps, de l’amour,

Sentiments éternels.

A chaque instant,

Mon cœur bat pour le tien.

Un doux parfum

Embaume les instants

Que je passe avec toi.


8. Je dis que

le temps passe.

Je dis qu’il faut

que je te le dise.

Je dis que

je t’aime.

Je dis que

ça fait longtemps

que je t’aime.

Alors, si tu m’aimes,

Dis-le !

Poésie
Le mardi 24 février 2009 par Luna et Selmen

L’eau


J’entends le bruit des flots,

C’est si beau.

Il m’emmènera dans un pays

Où je serai roi.

Le roi des eaux.

Aujourd’hui, l’eau c’est ma vie.

Le reflet de la végétation qui t’entoure,

tu la rends plus belle chaque jour.

Selmen


L’air


C’est comme une liberté,

Et de pouvoir voler,

Avec toi, comme toi,

Ce n’est que de la joie.


Moi, quand je t’accompagne,

Au, dessus de grandes montagnes,

Je m’émerveille de ta beauté

Et de ta fluidité.


Tu vas aussi vite

Qu’un éclair barrant le ciel,

Et tu palpites

Comme une étincelle.


Je serai à tes cotés pour l’éternité.

Luna.

dilemne pour carnaval
Le mardi 24 février 2009 par possession

Cher rédacteur en chef de Titan,


Je suis ravi à l’idée de faire carnaval avec Tuba, Electra, Kako...Je compte les jours !

Malheureusement je cherche encore un costume. J’ai envahi la maison de déguisements et de partitions ou CD.


Me déguiser en crabe ? ( J’ai d’ailleurs sauvé un crabe aux fonds des mers pendant une mission sous-marine ). J’aurais six pattes, deux yeux qui surmontent deux antennes, une carapace, le tout orange.

Je pense que Tuba, lui, pourrait se déguiser en escargot de mer : une grande carapace en spirale, deux antennes...


Serais-je plutôt dans la peau d’un marin de l’armée anglaise un peu bizarre, avec un corps de soldat sur une queue de sirène ?

Il chanterait cette triste complainte :

Au royaume des sirènes,

Disparaissent toutes les peines.

Elles appellent, de leur voix claire,

Les marins au fond de l’eau ( bis )


Il est des marins par les mers

Et leurs bateaux sur l’Océan.

Ils ne reviendront pas à terre.

Les vagues en mer seront longtemps.

La, la, la, la

la, la, la, la ( bis )


Ou encore pour le costume, je verrais bien une peau de renard. Sa malice me serait utile... car la chanson de Tuba, qui vous dit que ce serait le B.A.- BA.

Et moi, grâce à mon déguisement, je le comprendrais sans instrument. Et puis, comme le dit la fable, le renard dupe n’importe qui, même les plus...héroïques !

Quant à la chanson, ce serait plutôt une fable. Vous devez deviner laquelle !

« Le corbeau et le renard » bien sûr. Cette fable me donnerait non seulement une grande malice, mais aussi le pouvoir de décripter les chansons jouées par les instruments les plus fous.


Mais comme la musique est ma raison de vivre et que ma chanson préférée est celle de Katy Perry « Hot’n cold », mon déguisement pourrait être hyper méga fun comme dans le clip de cette chanson.

Ce serait une robe de mariée blanche comme neige, turquoise comme mer, à dentelle orange et rouge. Bref la grande classe mondiale.

Mais ce que j’espère, c’est que je vais m’éclater un max avec Tuba et les autres et qu’il y aura un bon buffet ( coca, orangina, fanta, bonbecs etc..)

Ah ! J’allais oublier, j’aurais un voile transparent avec un serre-tête à ressorts, sur ma superbe perruque, blonde à mèches noires, en plastique.

Bon, il me reste à choisir. Big bisous bien baveux et au 24 février pour carnaval !

quel avenir pour Electra
Le jeudi 12 février 2009 par Nadine Dessol

Salut Titan !!


Tu sais 2009 n’est pas une bonne année dans le monde humain ! Mais pour les héros c’est différent…

Ainsi pour Electra, je vois, oui je vois que…Oui bien sûr, elle va la trouver son âme sœur !!


Message à Electra :


Electra, l’âme sœur c’est dur à trouver, je sais. Moi non plus je ne l’ai pas trouvée… enfin pas encore !

Mais tu la trouveras !

Tu sais que j’ai le pouvoir de voyager dans le temps et bien je peux te dire que tu vas rencontrer l’amour…

Il sera comme tu le souhaites : grand, beau, musclé et il détestera les films de catch.

Mais peut-être sera-t-il mieux encore que dans tes rêves…puisqu’il peut entrer dans les corps et les pensées !

Et oui, il s’agit de Possession !

Ainsi il pourra entrer dans ton corps quand tu piques une colère. Il contrôlera ton esprit pour que tu retrouves ton calme et ne fasses pas tout disjoncter. Ou, s’il n’arrive pas à temps, il rentrera dans le corps d’un électricien pour réparer ce que tu auras fait sauter.

Il pourra aussi devenir éclairagiste lorsque vous irez voir une comédie musicale et que, tellement émue par les chansons et les ballets, tu auras fait griller tous les spots. Ainsi il sauvera le spectacle sous tes yeux ébahis. Ou même devenir panneau solaire pour rétablir immédiatement le courant quand au cinéma ton émotion aura à nouveau tout court-circuiter.

Il pourra se transformer en agent d’EDF quand la neige cassera les lignes électriques ou peut-être même deviendra-t-il groupe électrogène en attendant le retour de l’électricité.

Mieux encore, il pourra se transformer en chercheur et inventer une nouvelle machine pour recharger les batteries à partir du feu, un fournisseur d’énergie, dont tu trouveras le schéma en pièce jointe.


Tu vois que ce garçon est un véritable « trésor », qu’il peut éclairer ta vie.

N’es-tu pas séduite ?

Mais sauras-tu le garder ou feras-tu encore tout péter ?

En route vers le Destin !
Le lundi 9 février 2009 par Luna et Selmen

Le jour de notre naissance, sur Terre, un homme nous a mis à Selmen et à moi,un médaillon autour du cou. Nous avons été aussitôt propulsés à deux endroits différents : Selmen à Pantolia et moi, Luna, à Epola. On ne se connaissait pas.

Treize ans plus tard, le jour de notre anniversaire, il s’est passé une chose incroyable ! On a appuyé au même moment sur notre médaillon et on a été envoyés en même temps au même endroit : Selmen sous l’eau et moi dans les airs ! J’ai oublié de vous dire que que nos médaillons étaient un peu différents : sur celui de Selmen, il y avait le dessin d’une vague, et sur le mien était gravé une aile.

Soudain, les médaillons se sont ouverts, puis immédiatement refermés. On a cru apercevoir la photo d’un visage. Je baisse la tête et je vois, malgré la distance, quelqu’un dans l’eau : c’est un garçon. Je comprends alors que j’ai une vue super-développée. Tout à coup, je m’aperçois que ce garçon est entrain de se noyer. Alors je descends à toute allure. Il semble avoir entendu mes battements d’ailes, puisqu’il me fait des signes de loin : il doit avoir une ouïe super-développée ! Je lui porte secours et le ramène sur la berge. Au moment où nous touchons le sol, mon médaillon et celui du rescapé s’ouvrent, et une photo apparaît. C’est étrange, cette photo est celle du garçon ! Et lui a ma photo. Nous nous ressemblons beaucoup. Nous comprenons alors que nous sommes frère et soeur ! Nous faisons connaissance et découvrons que nous sommes jumeaux.

Puis, nous commençons à parler de nos parents. Je demande à Selmen s’ils lui manquent et celui-ci se met à pleurer. C’est alors que la pluie commence à tomber. Puis Selmen se met en colère contre ses parents, qui semblent les avoir abandonnés à leur triste sort. Il enrage et un orage éclate, déchirant le ciel d’éclairs ! J’essaie alors de le réconforter, je le prends dans mes bras, et le temps se calme. Le ciel redevient bleu.

Nous réalisons à cet instant que nos pouvoirs sont complémentaires !

Au bout de quelques minutes, une charrette est passée non loin de nous, chargée d’enfants. A cause de la foudre, un vieux chêne endommagé a vacillé et s’apprêtait à tomber sur la charrette. J’ai voulu me porter à leur secours et je me suis mis à courir à la vitesse de la lumière ! Selmen s’est exclamé :

"-oh ! comment as-tu fait ?

- Ce doit être un nouveau pouvoir ! ai-je répondu"

Alors Selmen s’est concentré pour faire la même chose, mais lui, il s’est téléporté directement dans la charrette ! Nous avons sauvé les enfants à temps. Puis nous avons réparé la charrette et les enfants sains et saufs sont repartis. Ils n’arrivaient pas à croire ce qu’ils venaient de voir ! Quand ils sont partis, Selmen , jaloux, m’a reproché d’avoir sauvé plus d’enfants que lui. Il s’est énervé et sans se contrôler, il me transforma en dromadaire. Je me suis alors fâchée contre Selmen et je me suis transformée de nouveau en moi-même. On s’est regardés d’un air furax et on a éclaté de rire !

Nous venions de découvrir de nouveaux pouvoirs.

Nous avons marché un bon moment et il a commencé à faire nuit. Nous ne savions pas où nous étions et le froid nous glaçait le sang. Selmen s’est mis à rêver d’un bon feu pour se réchauffer et...un feu est apparu aussitôt. Si Selmen pouvait maîtriser le feu, il était logique que je maîtrise la terre. J’ai alors pensé très fort à une petite cabane en pisé...et elle est apparue aussitôt ! On s’est installés et on s’est raconté nos vies depuis le jour où on avait été séparés.

Vers minuit, un vieil homme est passé par là. Sans dire un mot, il a enlevé sa cape, posé son bâton et s’est assis à côtés de nous. Puis il a pris la parole :

"Les enfants, quand vous êtes nés, sur Terre, un homme vous a mis un collier autour du cou. Il a dit qu’il voulait posséder de jeunes héros, et que grâce à eux, il referait le monde à son image. Or cet homme détestait l’air et l’eau. Alors il a envoyé ses esclaves polluer ces deux éléments. Si vous avez découvert vos pouvoirs aujourd’hui et que vous êtes revenus sur Terre, c’est "grâce" à lui."

Selmen et moi, nous nous sommes regardés et Selmen a dit à l’homme :

"Tout ce que vous venez de nous dire, nous le savions déjà. Nous l’avions deviné. Nous venons de découvrir que nous avons l’intelligence supérieure.

- Je suppose donc, a repris le vieillard, que vous avez donc aussi compris, que cet homme vous possède et qu’il veut se servir de vos pouvoirs pour atteindre son but. Vous devrez le combattre et réussir à rendre de nouveau l’eau et l’air purs."

Puis il nous a regardé longuement, a pris sa cape, son bâton, et s’en est allé.


Voilà, à présent nous sommes en route vers notre destin. Nous allons combattre cet ennemi et rétablir l’ordre naturel.

ERRATUM
Le lundi 9 février 2009 par Sebastien Joanniez

bonjour à tous et à toutes,


c’est sûrement le décalage horaire


ou ma tête qui se ramollit avec l’âge


ou le temps qui me fait des cabrioles


en tous cas j’ai raté l’agenda


et la date de bouclage du titan


c’est le jeudi 26 février à minuit


alors d’abord pardon pour cette erreur


et ensuite


passez


de bonnes


de belles


de longues


d’aventureuses


et reposantes


VACANCES !

Le réchauffement climatique
Le jeudi 5 février 2009 par Laurence Bonnin

Chers lecteurs de Titans hormis le déforestation il y a un autre sujet préoccupant pour la planète dont je souhaite vous parler.


Qu’est-ce que le réchauffement climatique ?


Le réchauffement climatique est dû à la pollution. Les usines, les transports (voitures, avion...) polluent beaucoup en émettant des gaz, notamment du CO2. La déforestation accentue le pollution car les arbres absorbent une partie du CO2. Donc, moins il y a d’arbres, plus il y a de pollution. Le soleil chauffe la terre, les plantes, les océans qui renvoient une partie de la chaleur vers l’espace. Mais à cause de la couche de pollution qui se trouve au dessus de nos têtes,elle ne peut pa repartir. Elle reste donc dans l’air et l’atmosphère se réchauffe.


Qui sont les responsables ? Envisagent-ils de changer les choses ?


Les hommes sont les principaux responsables de cette situation, avec en tête les américains suvis de l’Europe. En 1997 , de nombreux pays se sont réunis pour s’engager à lutter contre le réchauffement climatique. C’était la première fois que les états du monde s’unissaient pour protéger la planète. Cet accord est désormais appelé " protocole de Kyoto ". Mais depuis, quelques pays se sont ravisés et malheureusement les Etats-Unis en font partie.


Et mes amis les ours vous y avez pensé ?


Eux et les habitants de la banquise sont les premiers touchés car leur sol (la glace) fond sous leurs pattes. En 2007 le Groenland a connu un jour à 20° !! Mais la situation des ours se rapporte directement à la nôtre car si les glaces fondent les eaux vont monter et les villes de bord de mer (comme Marseille) se retrouveront englouties.


Nous devons agir !! Chacun peut, mais surtout, doit lutter contre le réchauffement climatique. Il faut, par exemple, limiter les déplacement en voiture et opter pour les transports en commun (pour les petits trajets on peut même marcher ou prendre son vélo). Il faut économiser le papier et favoriser le recyclage.

Il suffit de gestes simples dans la vie de tous les jours. Si tout le monde fait un effort nous pouvons changer les choses et protéger notre planète.

Kitah

Déforestation
Le jeudi 5 février 2009 par Monique Sirejols 1

Ce problème écologique me tient à coeur car un cousin de Knout, un ours brun d’Amazonie s’appelant Didou, m’a ouvert les yeux : la forêt disparaît au fur et à mesure des années ! Pensez à la disparition des orangs-outans, des léopards, des boas.....enfin, bon, je ne vais pas vous faire toute la liste.

Voici plutôt mon article pour évoquer ce problème :


La superficie totale des forêt dans le monde diminue chaque année de 7,3 millions

d’ hectares. Couvrant 7 millions de kilomètres carrés ( 14 fois la France ), l’ Amazonie représente deux tiers des surfaces de forêts tropicales de la planète. Il reste aujourd’ hui 4 millions d’ hectares de forêts. Pourtant, il y a environ deux siècles, il y avait 1 milliard d’ hectares de forêts supplémentaires. Quelques 13 millions d’ hectares de forêts, surtout tropicales, sont abattues chaque année. Le commerce mondial du bois est la plus importante cause de déforestation.


Si l’ on détruit l’ habitat des animaux, la forêt, ils disparaitront au fur et à mesure des années.

Si l’ on coupe encore beaucoup d’ arbres, ils n’ absorberont plus le gaz carbonique et ne donneront plus de dioxygène.

Les arbres brûlés lors de la déforestation, rejettent dans l’ air des quantités énormes de gaz carbonique. Ce gaz est le principal responsable du réchauffement climatique.


Pour sauver les forêts, nous devons :

- Bien lire les étiquettes des produits qu’ on achète pour éviter de consommer des produits qui contiennent de l’ huile de palme car les plantations de palmiers à huile détruisent la forêt tropicale.

- Il faut aussi bien regarder les étiquettes des meubles en bois exotique quand on en achète, pour savoir si oui ou non les arbres utilisés dans la fabrication de ces meubles ont été remplacés par

d’ autres arbres.


Si nous ne protègeons pas davantage les forêts, elles partiront en fumée...........

Cela sera le premier signe de notre disparition !


Kitah

janvier 2009
New York
Le mercredi 28 janvier 2009 par Sebastien Joanniez

supermarché du super-héros


Bonjour à tous,


Je vous envoie ce petit mot en passant

de la neuvième avenue

entre la quarante-deuxième et la quarante-et-unième rue

de mon hôtel à new york

où je suis venu voir une de mes pièces de théâtre

traduite et jouée ici


il neige sur les gratte-ciels

allumés toute la nuit même le jour

la ville est comme un gros sapin qui clignote


et moi je marche

à me perdre

dans les rues droites

et les avenues perpendiculaires


je pense à vos héros

et je me dis qu’ici

ils auraient du boulot

avec la pollution et les sans-abris

avec les milliers d’ambulances qui circulent en sirénant

et les camions de pompiers par centaines

il y a de quoi sauver des vies


alors je vous salue

et je repars me promener

dans le monde fou

des américains


à bientôt !

Je m’appelle Lilou casse-cou...
Le lundi 26 janvier 2009 par Boris Thomas

Je m’appelle Lilou casse-cou et j’ai dix-huit ans et je vis dans une mine.

Il y a 5 ans je me suis promeneé dans une forêt et j’ai trouvé un coquillage magique et je l’ai ramassé. Quand je l’ai ouvert il y avait une pépite. En la touchant, je suis devenue une centaure. je volais dans le ciel lorsque j’ai vu un petit garçon se faire battre par un petit maître aux cheveux longs et noirs avec une cravate verte. Je suis descendu puis j’ai donné un coup de sabot à celui qui battait l’enfant. Ensuite j’ai fait monter l’enfant sur mon dos. Puis je l’ai emmené chez des parents qui n’avaient pas d’enfant. C’est comme ça que je me suis aperçue que j’étais une héroïne qui pouvait sauver les enfant de la maltraitance.


A bientôt.

Voeux....
Le lundi 19 janvier 2009 par Electra

Bonjour !


On vous invite à lire


Notre


Nouvel


Extrait


Avec


Notre


Nouvelle


Edition


Electrique




A suivre....



Mouton


Etoilé


Illumine


Les


Lieux


Et


Ulysse


Retrouve


Sa


Vaillante Pénélope


Or, à ce moment


Electra retrouve son


Unique


Xylophone

Kitah avouer
Le lundi 19 janvier 2009 par Laurence Bonnin

Chers lecteurs de Titan,


J’ai profité de mon temps libre (j’en ai si peu !) pour vous écrire cette lettre où je vais livrer certains de mes secrets.

Vous devez être nombreux à vous demander comment je communique avec les animaux de la banquise et surtout avec Knout.

Quand il veut me dire quelque chose, il m’envoie par télépathie son image, puis partage avec moi des films qui m’expliquent ce qui se passe sur la banquise. Par exemple, il y a quelques semaines, j’ai vu dans ses pensées un ourson en danger. Il était en danger car il dérivait sur un morceau de glace au milieu de l’océan. Il a failli se noyer mais je suis venue le sauver.

Lorsque c’est moi qui veux joindre Knout, je joue la gamme de DO MAJEUR avec la petite flûte magique que ma grand-mère m’a donnée. Elle la possède depuis son enfance parce qu’elle a été recueillie et élevée par des ours. Knout est le seul à pouvoir l’entendre. Il peut percevoir sa mélodie à des milliers de kilomètres. Grâce à cet instrument exceptionnel, je peux communiquer avec mon ami à n’importe quel moment.

Souvent, la nuit je m’introduis dans l’esprit de l’ours polaire pour prendre part aux événements qui se déroulent sur la banquise.

Tiens..... encore une urgence ! Il se passe toujours quelque chose de grave quand je vous donne de mes nouvelles. Knout m’appelle ! Je vous laisse mais ne vous inquiétez pas je vous tiens au courant.

Gros bisous et à bientôt.

Kitah

Un membre de la Guilde
Le lundi 19 janvier 2009 par Laurence Bonnin

Bonjour,

Nous avons rencontré Lou Zeur qui est aussi POWER BLANC, un être exceptionnel.

Vous allez découvrir tout au long de cette entrevue comment vit Lou, élève de troisième à la double identité. Il arrive en costume noir et blanc sur lequel sont brodées ses initiales P.B. Il porte aussi des lunettes haute technologie où s’affichent ses missions.


« Bonjour lecteurs de Titan magazine !

Je vous avoue qu’être un super-héros n’est pas toujours facile...L’autre jour j’ai failli trahir mon secret. Nous parlions avec des amis passionnés de super héros et j’ai dit :

« Moi aussi, j’en suis un.... ». Mes amis m’ont regardé et ont répliqué :

« Toi ? Non mais tu plaisantes... » J’ai heureusement rétorqué :

« Je ne suis que le héros de mes pensées... »

Il est vraiment difficile d’être un super héros car quand je suis en mission je dois faire apparaître mon double, Lou Zeur, pour qu’il aille en cours à ma place pendant que moi, POWER BLANC, je sauve le monde.

Lorsque je dois aller en mission, la gomme de mon crayon à papier clignote puis un message s ’affiche sur mes lunettes. Comme il est urgent d’obéir aux ordres de mon supérieur (qui n’est autre que Squelette-man, le plus vieux héros de la Guilde des Héros...), je fais en sorte de me faire renvoyer de cours lorsque je suis en classe. Les causes de mes renvois sont variées : je lance des boules de papier sur le professeur, je fais sonner mon téléphone portable, je fais des grimaces à mes camarades. Si les lecteurs de Titan Magazine ont d’autres idées pour me faire renvoyer de cours, qu’ils me les transmettent !!!

Une fois sorti de cours, je prends l’ascenseur qui descend au sous-sol du collège. Grâce à la vitesse de l’ascenseur, mon double apparaît. Lou zeur retourne en cours (une fois qu’il y est autorisé par la CPE) et moi, POWER BLANC, je me rends au sous-sol où mon chef m’attend..

Squelette-man décide de mes missions. Il est le chef de la Guilde des Héros. Le sous-sol du collège est le lieu de rassemblement de la Guilde des Héros car le collège est construit sur les ruines d’un cimetière abandonné. La Guilde regroupe tous les super héros de la planète : lorsque je suis appelé en mission je rejoins Hawaï-man, Chléo et Chléa, Super-Girl et bien d’autres compagnons de travail.

Maintenant que vous connaissez quelques uns de mes secrets, je vous dis à bientôt car le devoir m’appelle »


Merci POWER BLANC pour cette entrevue !

se préparer pour carnaval
Le vendredi 16 janvier 2009 par Elizabeth Roy

Mais qui a envoyé cette invitation ? On dirait l’écriture de Possession…


« Youpi ! »


Et si avec Possession, on jouait de notre instrument ? Je vais jouer des percussions et Possession jouera de sa clarinette. On connaît chacun une mélodie !Tuba veut défiler sur l’air de la marche aux éléphants et chanter La terre est si belle de Hugues Aufray.


Mais le problème, c’est que je n’ai pas de vêtement…


Je ne vais peut être pas trouver ce que je veux pour me déguiser.

Et si je demandais un vêtement chouette à Possession ?


Et si, au lieu de me déguiser comme je l’ai dit, je vais plutôt utiliser mon collier magique. Et, de temps en temps, je changerai d’apparence.


Mais ? j’ai perdu mon collier en m’énervant dans la salle de bain. Je dois le retrouver avant le 24 février…


Manon, Flavie, Lise, Stéphanie, Bradley ce2, Barbara

une invitation !
Le vendredi 9 janvier 2009 par Elizabeth Roy

« Ma parole ! Quel cirque ! Vous pouvez partir plus vite, s’il vous plait ? ai je explosé. Et tirez la porte, je pourrai mettre mon pantalon ! Tout nu, ça va pas la tête ! Je couine, mais je ne suis pas un clown.


Plus tard, Tuba redevenu tuba, en manteau à boutons dorés est sorti de la salle de bain.


Toc toc toc, tiens tiens… c’est qui ? le kiné ? un copain ? un titan ?


Tuba tire la porte. Tortue-orchestre entre.

« Tiens : ta flûte traversière ! à tout à l’heure. »


Toc, toc, toc, tatou-facteur entre.

« une lettre pour toi ! »


La lettre se mit à faire tic-tac.

Peut être une sonnette ou un moustique ?


Non ! Une invitation pour Carnaval ! Chouette !


« avec un carton sur la tête, une cartonnette sur le ventre et des claquettes je serai chouette ! »


Au fait, de qui est signée cette invitation ?


Audrey Stéphanie, Bilel, Camille , Lise, Océane, Thomas

Je m’appelle William Moulin,...
Le vendredi 9 janvier 2009 par Alda Rose Figueres

Je m’appelle William Moulin, alias RAPIDO, j’ai 17 ans et je vis encore chez mes parents à Lyon.

Je suis en lycée professionnel pour préparer un BEP de mécanique générale. Je suis fils unique.

Je suis très timide et amoureux de Clara, une jolie fille élève en BEP coiffure.

Mais celle-ci est amoureuse d’un surveillant que je hais. Je n’ai jamais osé parler à Clara car elle est toujours entourée de ses amis. Moi, par contre mes amis je les retrouve au club d’échec.

Au lycée je n’arrive pas à me faire des amis à cause de mon pouvoir.

En effet, je suis doté du pouvoir de lire dans les pensées depuis mon accident de vélo à 11 ans. Au début je ne me suis rendu compte de rien mais un soir alors que je lisais un livre de Sébastien Joanniez, j’ai tout à coup vu mon voisin à coté de moi en train de prendre sa douche. Je constatais que je voyais à travers les murs. Mais le phénomène étrange ne s’est pas arrêté là. Ensuite croyant rêver je vis l’image de mon voisin en train de cambrioler une bijouterie. Je me suis d’ailleurs toujours méfié de ce type, il me met mal à l’aise.

Après une nuit bizarre et mouvementée, je me réveillais fatigué. Pendant que je déjeunais en face de mon père qui lisait son journal, je fus surpris de voir en 1ère page la photo de mon voisin en train de voler la bijouterie, comme je l’avais vu hier au soir. Je constatais alors que j’avais aussi le pouvoir de lire dans les pensées des gens.

C’est à partir de ce moment là que je décidais d’utiliser mes pouvoirs pour empêcher le gens de faire le mal.

Pendant ma première mission où je devais arrêter une bande de voyous qui voulait frapper un pauvre SDF, à la gare de La part Dieu, je me suis rendu compte que je me déplaçait extrêmement vite, 200km/h.

pensées de poisson
Le lundi 5 janvier 2009 par possession

A Titan magazine,


Je suis heureux que vous m’ayez accueilli. Je ne suis pas un super-caméléon, juste un super-humain. Ce n’est pas toujours facile d’entrer dans le corps d’un animal car certains ont des prédateurs redoutables ( honnêtement, je préfère avoir deux jambes qu’une queue de poisson pour fuir le danger).


Un poisson d’aquarium s’ennuie et ne pense qu’à manger et dormir et… à ne pas se faire dévorer par le chat !

Les poissons d’aquarium trouvent les humains très bizarres et se demandent :

« Gloup ! Gloup ! C’est quoi cette chose qui m’empêche d’aller plus loin ? Ne pourrais-je pas sauter par-dessus ? »

Ainsi je vais vous raconter l’histoire d’un jeune poisson de bocal dans le corps duquel j’ai pénétré pour connaître ses pensées.

« Papa ! Maman ! Pourquoi ne peut-on pas tout faire comme les humains ?

-  Parce que nous sommes des poissons et vivons dans l’eau. »

Mais le petit poisson n’était pas prêt à abandonner.

Le lendemain, il se leva tôt pour mieux observer les humains de la maison.

Toute la matinée, il les regarda se brosser les dents, se laver, déjeuner…

Et l’après-midi, il passa à l’action : il disposa en deux lignes bien parallèles les cailloux du fond de son bocal ; puis entre elles, il coinça un élastique qu’on y avait balancé. Il se colla à lui, tira et partit à toute vitesse pour atterrir sur la table de la salle à manger.

Heureusement son petit maître l’aperçut en train d’asphyxier et le remit à l’eau.

C’est ainsi qu’il réalisa la vérité : il lui était impossible de respirer hors de l’eau.


Les poissons de lac pensent surtout à ne pas être mangés par les brochets ou pêchés par les hommes ( prédateurs au plus haut de l’échelle ). Ils évitent avec soin les faux-frères aux écailles orange, à la queue bleue, aux yeux marron, porteurs d’hameçons qui chatouillent leurs écailles.

« Attention ! Fuyons ! Nage, nage, fiston ! »

Par contre ils aiment bien jouer à cache-cache dans les roseaux. Les petits font des concours d’attrape-moucherons. Ils adorent suivre le courant puis le remonter comme les petits humains, dans la neige, sur leur luge.


Comme nous, les poissons connaissent donc joie et peine.


Ainsi, un jour, je me suis retrouvé dans le corps d’un poisson de la Mer Méditerranée, une mère poisson-clown qui ne faisait plus marrer ses compagnons des petites algues vertes ; son compagnon avait disparu à tout jamais.

Il était allé chercher de la nourriture pour sa nombreuse famille chez le maraîcher « Algues rouges » et le boucher « Anémone verte ». Mais au retour, pris dans un tourbillon, il avait dû traverser le « village meurtrier », domaine des requins marteaux qui l’avaient dévoré.


Ma plus grande aventure reste celle que j’ai vécue en plongeant au plus profond de l’Océan Atantique.

J’y ai découvert le peuple des abîmes dont les demeures sont menacées par les plates-formes pétrolières.

J’ai chevauché un hippocampe. J’ai joué au morpion des thons, aux échecs des sardines, à la playpoisson 7, à la nitendo des 3 maquereaux.

J’ai fini la soirée au bar des truites.

Puis j’ai dit adieu au peuple des abîmes en lui promettant de tout faire pour exaucer son vœu le plus cher : la disparition des plates-formes meurtrières.

au secours du Petit Chaperon Rouge
Le lundi 5 janvier 2009 par Nadine Dessol

Un jour, je relisais « le Petit Chaperon Rouge », quand une idée m’est passée par la tête : le rejoindre avant qu’il ne parle au loup.


- Bonjour Petit Chaperon Rouge, tu sais tout le monde te connaît ; je sais aussi la fin de ton histoire, mais je veux la changer. Sais-tu qu’il y a un loup dans la forêt ?

-  Un loup ? Haaaaaaaa !! C’est vrai ?

-  Oui, et il te trouve très jolie ; il veut te manger.

-  Alors qu’est-ce qu’on peut faire ?

-  J’ai une idée : tu vas prendre une grosse branche, de la paille et ton chaperon.

-  Pourquoi ? On va faire quoi ?

-  Un épouvantail. Et on va glisser, à l’intérieur, ce petit appareil.

-  Qu’est-ce que c’est ?

-  Un talkie-walkie.

-  A quoi ça sert ?

- Un talkie-walkie, ça sert à parler à une autre personne qui est à une certaine distance. Pour celui-ci, on peut être à 10 kilomètres l’un de l’autre. - Whaou ! Très bien cet appareil !

- Très bien ? Tu veux dire : super cool !

- Cool !?

- Oui, c’est un mot du futur.

- Mais en quoi ça va nous aider ?

- Je t’expliquerai plus tard. Regarde, éloigne-toi un peu, prends le deuxième combiné et je vais parler. Ecoute bien. C’est bon, tu m’entends ?

- Oui ! C’est trop cool !

- Oh ! Mais tu commences à bien parler !

Notre installation terminée, nous nous rendons chez mère-grand.


Quelques minutes plus tard, dans la forêt, arrive le loup qui aborde le « chaperon épouvantail » :

- Bonjour Petit Chaperon Rouge…

-  ….

-  Et bien parle.

-  …

-  Si ça continue, je vais te manger tout cru, alors fais attention.

-  ….

Pas de réponse bien sûr, nous sommes déjà chez mère-grand qui fait mijoter un bon repas.

Je m’étonne :

-  Vous vous servez toujours de cet engin pour faire à manger ?

-  Oui, nous nous en servons tout le temps et ça s’appelle un fourneau.

-  Un fourneau ? Oh là là ! C’est quoi ce truc ?

-  Tu vois ce que c’est qu’une cheminée ?

-  Oui quand même…

-  Et bien c’est la même chose sauf que le foyer est enfermé dans une sorte de cube en fonte sur lequel on peut poser les marmites.

-  D’accord.


Pendant ce temps, le loup, comme un imbécile, continue de parler à l’épouvantail.

Au bout d’un moment, il s’énerve et l’avale goulûment.

Il ne se trouve pas rassasié ! ( du bois, de la paille et du tissu, évidemment !)


Chez mère-grand, le Petit Chaperon Rouge me questionne :

-  Kako, on va faire quoi, maintenant ?

-  Tu vois, à l’heure qu’il est le loup t’a sûrement avalée !! Donc il a le talkie-walkie dans l’estomac ! On va bien s’amuser.

Je commence à parler dans l’appareil, en imitant la voix du Petit Chaperon.

-  Je suis encore vivante ! là là là !! Tu vas mourir hi hi hi !

Le loup s’affole :

-  Quoi ? Où es-tu ? Je t’ai mangée tout à l’heure !

-  Non, non ! Tu vas mourir… Les chasseurs arrivent, ils vont te tuer…Loup y es-tu ?

-  Ha !Ha !

-  Loup que fais-tu ?

-  Où êtes-vous ? Qui êtes-vous ?

-  Je suis nulle part mais très près de toi !

Le loup hurle :

- Ha !!!!!!!! J’ai le fantôme du Petit Chaperon Rouge dans le ventre. Je suis maudit, maudit ! Pourquoi l’ai-je mangé ? En plus, il n’était pas très bon, il me piquait la gorge.

Puis nous n’entendons plus que le halètement du loup. Sans doute court-il à perdre haleine, paniqué.

-  Haaa… ! Au secours !

Voilà le dernier cri que nous entendons, suivi d’un énorme « plouf ».


Le Petit Chaperon Rouge laisse éclater sa joie :

-  Magnifique ! Il est mort ! Merci de m’avoir prévenue des dents du loup !

-  Mais méfie-toi ! Il y a d’autres loups dans les bois. Il faut faire attention !Quand tu es seule, ne parle pas à qui tu ne connais pas et prends toujours le chemin le plus court.

-  Je ferai attention, je te le promets.

C’est ainsi que j’ai laissé le Petit Chaperon Rouge, heureuse d’avoir déjoué les ruses du grand méchant loup.

une année de meilleurs
Le samedi 3 janvier 2009 par Sebastien Joanniez

bonjour à tous et à toutes


et bonne année comme on dit


comme on crie sur tous les toits du monde


une bonne année de minutes et de mois sans pires


et du meilleur à tous les continents


puisqu’on en veut du bon qui sent la fleur


et des armes en savon qui nous lavent


et des jolies saisons pour nous nos familles nos amis nos amours


voilà


ce que je nous souhaite


et ce que je vous crie maintenant


par-dessus le toit d’internet


où on va écrire encore et jouer


ensemble


et souriants


et je vous embrasse


à bientôt


sébastien

décembre 2008
Aimée Later se présente enfin...
Le vendredi 19 décembre 2008 par David Thomasset

Monsieur le rédacteur en chef,


Je m’appelle Aimée Later. J’ai 14 ans et je vais avoir 15 ans dans une semaine.


Il y a 3 ans, il m’est arrivé quelque chose d’extraordinaire ! C’était le soir. J’étais allongée dans l’herbe : je regardais les étoiles. Tout à coup, je vis une lueur étrange dans le ciel. Elle se dirigeait vers moi. Elle allait de plus en plus vite. Je m’aperçus que c’était une soucoupe. Elle allait m’écraser ! Tout à coup, elle s’arrêta au-dessus de moi. Ouf ! J’étais sauvé !


C’est alors que j’entendis un drôle de bruit. Comme un grincement ! On aurait dit les os de grand-père Emile qui se déboîtaient ! En un éclair, la porte s’ouvrit, puis deux martiens sortirent précipitamment. L’un des deux trébucha… et comme par magie il retomba sur mon vieux matelas. Il me dit :


- Merci de m’avoir sauvé. Pour te remercier, prends ce diamant magique. En échange, pourrais-tu me trouver un peu de BAVE de limaces ?

- Oui, avec plaisir si tu veux bien l’attraper ( je déteste les limaces, c’est gluant Bah !)

J’en ai vu une sur la cheminée en train de cramer !


Le martien l’attrapa, remonta dans son vaisseau. J’entendis des bruits bizarres et la soucoupe repartit dans l’espace.

Avais-je rêvé ? Non, je tenais dans ma main le diamant. Je le mis dans ma poche.


C’est seulement deux mois plus tard que je m’aperçus qu’il avait des pouvoirs magiques.

J’étais dans mon la forêt en train de cueillir des fleurs. Soudain, j’entendis un coup de feu. Je me retournai : un chasseur voulait tuer un Ara équatorial. Dans ma tête je dis STOP !!!

Et incroyable, la balle s’arrêta en plein vol. Je compris que j’avais le pouvoir de la télékinésie.


J’ai découvert ensuite que le diamant me donnait 3 autres pouvoirs :

voler dans les airs, maîtriser la croissance des végétaux et être capable de chronostopation

ou de voyager dans le temps. J’ai décidé d’utiliser mes pouvoirs pour sauver le monde de la pollution et du réchauffement de climatique et de combattre les pollueurs de toute sorte.


J’espère Mr. Le rédacteur en chef que vous publierez ma biographie dans votre 100° numéro.

Petit message d’Electra à l’attention de tous les super héros...
Le lundi 15 décembre 2008 par Electra


Joyeuses fêtes


Où partez-vous ?


Yéti, Yacht, yoga ou yaourt


Ebouriffé le matin au réveil pour ouvrir


Un cadeau utile : un


Xylophone, xérès, xyphophore


Noêl enneigé


Où l’on attend le Père Noêl


En traîneau


Lumineux


Petite annonce : Electra recherche l’âme soeur !
Le lundi 8 décembre 2008 par Electra

"bonjour, je m’appelle Electra, j’ai 20 ans. Ayant une grande influence sur l’électricité (c’est mon super pouvoir) je recherche un homme sachant la contrôler. Pourquoi pas un électricien ou au moins quelqu’un qui bricole un peu. Eh oui, j’ai besoin d’un homme très courageux, qui n’a pas peur du courant qui pourrait passer entre nous et surtout qui pourrait me conseiller sur la façon de manipuler l’électricité. Et si vous êtes musclé, beau, assez grands, aux yeux verts et aux cheveux châtains, c’est encore mieux. J’aimerais que vous soyez attentionné, galant, intelligent. Ah, j’oubliais j’ai horreur des films de catch. Répondez-moi vite ! Electra


Ps : Plus de 40 ans, s’abstenir !

Aidez-moi s’il vous plait !
Le lundi 8 décembre 2008 par Electra

Ce matin, comme tous les matins, je me réveille et me lève pour aller me coiffer. Et si vous saviez comme c’est difficile de se coiffer quand on a les cheveux électriques ! Je suis obligée de me baisser près d’une prise de courant ! Puis je prends mon petit déjeuner : avec du jus...de fruit pour recharger mes batteries. Et quand mes parents me voient, ils me trouvent bizarre et disent même que je suis une vraie pile !

Ce matin, je suis un peu stressée car c’est mon premier jour de stage et le patron a l’air sévère. C’est par les petites annonces que j’ai trouvé ce stage : Chez Mim’électrique, un salon de coiffure fréquenté par de très bons clients. J’ai vraiment le trac ! Au début, tout va bien. Mais après...catastrophe ! J’ai eu besoin d’utiliser la tondeuse, ça avait l’air facile mais en plein milieu du "rasage", la tondeuse se coince dans les cheveux du client. Ma tête se mit à tourner, et je suis tombée dans les pommes. Mes pieds entravés par une chaise, je me cogne la tête par terre. J’ai eu très peur et je ne voulais pas recommencer, pas aujourd’hui...

A la fin de la journée, Antoine est venu me chercher pour aller au cinéma. Et comme d’habitude, c’est un film qui ne me plaît pas. C’est "Catch Attack 2" en avant-première, un film de catch !!! c’est toujours la même chose ! Au milieu du film, j’étais vraiment énervée car c’était vraiment nul et je n’ai pas pu m’empêcher de tout faire disjoncter. Mon petit copain ; énervé me quitta tout de suite après...

Puis je suis rentrée chez moi, me coucher, fatiguée et malheureuse. Je me réveillais épuisée d’avoir pleuré toute la nuit. Je tombais par hasard sur le journal, à la rubrique Petites annonces. Soudain, j’eus un flash "Pourquoi tenterais-je pas ma chance ?". Je montai dans ma chambre, allumai l’ordinateur pour écrire une annonce quand brusquement il disjoncta. Finalement, je pris mon stylo et une feuille pour passer une annonce dans Titan Magazine. Je compte sur vous, rédacteur de ce magazine pour publier une annonce qui me tient à cœur afin de trouver l’âme sœur.

des baguettes pour se frotter le dos
Le jeudi 4 décembre 2008 par Elizabeth Roy

Un soir, à l’heure du bain, il a voulu enlever le collier que sa maman (une trompette) et son papa , (un trombone) lui avait offert. Mais, sans le vouloir, il a appuyé sur un bouton… et s’est transformé en percussion !!!!


De toutes ses forces, il a tapé sur son doset tous les héros sont venus. Il y avait Electra et Kako…qui ont demandé : « Mais pourquoi fais tu tant de bruit ? » avant de découvrir qu’il était devenu une caisse claire !


Certains héros étaient jaloux, d’autres amusés.


Bien sûr, Tuba n’a pas voulu dévoiler son secret « ah, ah, ah »


Les parents de tuba sont intervenus : « bon, ça suffit maintenant, tu fais trop de bruit ! »


Soudain, Tuba a réalisé qu’il était tout nu dans la salle de bain devant tous ses amis…il a arrêté de rire :


« Sortez vous d’ici ! ça ne se fait pas de regarder des percussions toutes nues ! »

Puis, il s’est lavé avec ses baguettes.

novembre 2008
juste avant
Le mardi 18 novembre 2008 par Sebastien Joanniez

bonjour à tous et toutes,


nous allons bientôt nous rencontrer dans vos classes...


d’ici là il y aura du soleil et de la pluie, de l’automne et des feuilles qui tombent.


il y aura sûrement des anniversaires et des chagrins d’amour et des nouvelles aventures.


il y aura pour moi l’écriture d’une bande dessinée, et la fin de grands travaux dans ma maison, et la vie folle avec mes enfants qui grandissent.


il y aura des petites et des grandes choses pour chacun d’entre nous.


mais ce qui va nous occuper tous et toutes, autour de nous partout, c’est Noël.


des guirlandes et des lumières, des hottes et des barbes blanches, des cadeaux de toutes les tailles et des dorures à tous les rubans, des tapis rouges, des catalogues.


il y aura forcément ça dans nos rues, à la télé, dans nos conversations.


alors je vous propose d’écrire Noël comme si c’était votre premier, comme si vous arriviez d’une autre planète.


vous tombez nez à nez avec un Père-Noël dans la rue ? ou vous atterrissez en plein magasin de jouets ? ou vous rédigez votre première lettre au Père-Noël ? ou vous vous faites kidnapper et déguisé en Père-Noël, vous devez intervenir à la télé ?


inventez ! amusez-vous en racontant ! nous lirons tout ça bientôt, en face à face !


à plus tard !


sébastien

Kako se présente
Le lundi 17 novembre 2008 par Nadine Dessol

Cher rédacteur en chef de Titan magazine,


Je m’appelle Ophila Dutemps mais on me surnomme « Kako », ce qui signifie « le temps passé » en japonais ; il faut dire que je suis fan de mangas.

Je suis une fille de 15 ans, plutôt banale, qui vit avec ses parents et sa sœur de 10 ans à Villefranche-sur-saône, pas très loin de la gare. Cependant mon regard est particulier car derrière mes grosses lunettes rondes, mes yeux changent de couleur en fonction du temps. J’aime bien les tenues vestimentaires qui détonnent, comme des collants vert fluo avec des chaussures rose pétant. J’adore les bijoux énormes.

J’ai découvert que j’étais « différente » le jour où j’ai échappé à la mort.

J’avais fait du vélo tout l’après-midi et je rentrais chez moi. Je suis arrivée au passage à niveau au moment où les barrières se baissaient et je suis passée par-dessus car mes freins marchaient mal. Un train approchait à vive allure. J’ai cru que j’allais mourir ! Mais tout à coup, à mon grand étonnement, je me suis retrouvée chez moi en train de sortir mon vélo du garage. Je me retrouvais au début de l’après-midi. J’avais le pouvoir de me téléporter dans le temps !

J’ai donc commencé ma balade à vélo, sans me souvenir de rien. Mais à 100 mètres du passage à niveau, j’ai eu un « flash back » et me suis souvenue que j’avais failli mourir en passant par-dessus la barrière. J’ai donc pris un autre chemin pour rentrer chez moi.

Un mois plus tard, je rentrais du collège quand j’ai vu une vieille dame sur le point de se faire renverser par une voiture.

Ma peur a réveillé mon pouvoir de téléportation dans le temps. Je me suis retrouvée, quelques minutes avant que la vieille dame traverse la rue, à lui donner le bras et la conduire jusqu’au bas de son immeuble. Elle m’a remercié.

Moi, je n’en revenais pas. Je pouvais sauver des vies ! J’étais exceptionnelle !

Possession se confie à Titan magazine
Le jeudi 13 novembre 2008 par possession

Monsieur le rédacteur de Titan magazine,


Tout a commencé l’été de mes 11 ans. J’étais au bord de la mer sur une plage de sable fin. Je me baignais lorsqu’un rouleau m’a soulevé avec violence et j’ai coulé.

Je voyais les poissons défiler devant moi pendant que je descendais toujours plus bas dans la mer. Soudain, j’ai réussi à respirer. J’ai remarqué, alors, des écailles sur ce qui semblait être mon corps. J’étais dans le corps d’un poisson !

Lorsque la mer s’est calmée, que les rouleaux ont disparu, j’ai retrouvé mon corps d’enfant et j’ai pu remonter à la surface.

Après que je leur ai raconté mon aventure,mes parents et mes copains m’ont surnommé "Possession".

Cinq ans plus tard, alors que je me promenais en voiture avec mon frère âgé de 20 ans, un conducteur qui ne regardait pas la route a grillé un feu rouge. Assis près de mon frère, j’ai réussi à rentrer dans l’esprit du chauffard et je l’ai fait revenir à la réalité juste avant qu’il ne percute notre véhicule à 90 km/h.

C’est là que j’ai vraiment compris que j’avais un pouvoir : entrer dans le corps ou contrôler l’esprit d’une personne ou d’un animal.

Maintenant, j’ai 29 ans. Grand et musclé, je mesure 1,85 m. J’ai un tatouage sur le ventre : un poisson !

Mes cheveux bruns, un peu longs et frisés sont toujours en bataille.

J’ai fait des études de médecine.

Je n’habite nulle part en particulier car je parcours le monde pour sauver des vies.

Kitah, une héroïne verte
Le jeudi 13 novembre 2008 par Laurence Bonnin

Je viens de lire dans les pensées de Knout : mon meilleur ami l’ours polaire. Les nouvelles sont alarmantes, il est convaincu que le premier janvier 2016, jour de mes vingt ans, la banquise aura fondu. La télépathie est l’un de mes dons ….

Je m’appelle Mathilde Kivala et mon nom secret est Kitah. La plupart de mes ancêtres sont japonais et ma grand-mère maternelle est un des membres de ma famille que je chéris le plus. C’est elle qui m’a confié que j’avais été désignée par les dieux pour assurer une mission de la plus haute importance : lutter contre le réchauffement climatique. J’accomplis ce devoir pour sauver les hommes de la planète bleue….. Je n’ose imaginer qu’un jour les animaux et les hommes s’éteignent !!!

Pour m’aider dans cette mission je possède l’élément « feu », je suis capable de contrôler les flammes. Mes amis les oiseaux m’accompagnent souvent jusqu’à la couche d’ozone pour essayer de combler les trous de ce gruyère et former une barrière de protection autour de la planète.

Lorsque je ne lutte pas contre le réchauffement climatique, je suis élève en sixième dans un collège de la capitale. Mes parents ont emménagé à Paris il y a quelques années… N’allez pas imaginer que je suis tous les jours la fille de Superman !!! Je suis plutôt une mauvaise élève car je passe plus de temps en mission qu’à l’école. Il n’est pas non plus facile d’avoir des pouvoirs. En cours, par exemple, je dois prendre garde de ne pas communiquer par la pensée avec d’autres élèves car ceux-ci croient qu’un fantôme leur parle et frôlent parfois la crise cardiaque.

Je suis une enfant plutôt solitaire et je me sens plus proche des animaux que des hommes car eux ne s’effraient pas quand je lis dans leurs pensées. J’ai d’ailleurs un message de Knout, il se passe quelque chose sur la banquise… A bientôt !!

Feu d’artifice inoubliable
Le jeudi 13 novembre 2008 par Laurence Bonnin

Vous êtes-vous déjà senti exceptionnel ? Avez-vous déjà sauvé des vies ?

Moi j’ai cette chance…. Je ne suis ni pompier, ni infirmier, je suis Power Blanc où celui que les gens appellent le plus souvent un super héros !

Je vais vous révéler ma véritable identité car avec le magazine Titan on se sent confiant mais motus et bouche cousue !

Le 14 juillet 1993, comme lors de chaque fête nationale, la France entière avait les yeux rivés sur le ciel étoilé et guettait les premières fusées. Tandis que certains criaient : « Oh la belle verte ! Oh la belle rouge ! » , mon père s’exclamait « Oh le beau bébé ! ».

Ce jour-là, ma mère, Hatah, m’a mis au monde tandis que mon père entre deux missions (un super-héros n’est pas toujours maître de son agenda) me couvrait de mille baisers. Mais Paul Cluemoteur est vite reparti de la maternité pour une mission d’urgence. Ma mère m’a alors baptisé « Lou Zeur » : était-ce le signe d’une grande détresse ? Souhaitait-elle que je reste un petit garçon ordinaire ?

Le sort en a décidé autrement car à l’âge de 8 ans j’ai découvert mes deux dons : la puissance et le froid : POWER BLANC.

J’étais parti faire de l’escalade avec mes parents, quand, au sommet d’une falaise à pic, j’ai perdu l’équilibre et suis tombé dans le vide. Avant que mon corps ne touche le sol j’ai senti qu’il se transformait : un souffle glacé a parcouru ma chair, a gelé mes os. Seuls mes bras ont été épargnés par le froid polaire ; je les ai donc agités et j’ai pu voler au dessus du précipice et me poser à terre sans aucune égratignure. Etourdi, j’ai repris mes esprits et toussé pour laisser échapper la masse froide que mon corps renfermait : j’ai alors glacé quelques mammifères innocents qui se promenaient.

Deux dons m’ont été donnés et je dois en faire profiter la population…. Ma mission est de combattre la criminalité dans le monde, de faire en sorte que les gens se sentent en sécurité.

Etre un super héros n’est pas de tout repos : lorsque je ne suis pas Power Blanc, je suis Lou Zeur un mauvais élève de troisième car je dois sécher les cours quand je suis appelé en mission. Il faut que je sois discret pour ne pas me faire remarquer. Alors chut !!!!

octobre 2008
Je suis Tuba...
Le mardi 28 octobre 2008 par Elizabeth Roy

Bonjour !

Je suis un tuba....pas de plongée ! Je suis un instrument de musique à vent, un très gros instrument. regardez - moi, j’ai des oreilles pour bien entendre, des ailes pour voler (sur des airs de musique), un beau manteau avec de jolis boutons. Quand je manque d’air, des larmes coulent de mes grands yeux ronds.

J’ai deux mains pour taper le rythme...mais je ne serai pas le héros de la classe de ce1.ce2 si je n’étais pas un peu magique... Je porte un collier qui me permet de me transformer à volonté en un autre instrument de l’orchestre !!!

voilà, les présentations sont faites...

appel du 18 octobre !
Le samedi 18 octobre 2008 par Sebastien Joanniez

bonjour à tous,


j’en suis à me demander si les héros ont déserté le monde !


finis les grands hommes ? les femmes du siècle ? et les géants ? les sirènes ? les légendes ?


c’est terminé tout ça ?


on aurait tout rasé, détruit, oublié, laissé zéro héros ?


j’arrive pas à y croire !


comment ? ah j’entends une voix là-bas... tout au fond...


oui ?


annoncez-vous !


je vous écoute !

Cher Rédacteur de Titan magazine
Le mardi 14 octobre 2008 par Sophie Cernin

Je suis la super héroïne, Electra . Je vous écris pour vous révélez mon existence. Je suis une fille, qui n’a ni frère, ni sœur mais j’aime beaucoup ma vie : sauver les gens qui ont besoin de moi et vivre en famille aussi .Il y a quelques années, j’ai eu un accident et depuis j’ai un super pouvoir, exceptionnel : une influence sur l’électricité ! Par exemple, lors d’une promenade, j’ai croisé une voiture"folle" qui ne pouvait s’arrête. J’ai donc utilisé mon super pouvoir pour éviter l’accident ! Maintenant, je vais vous donner quelques renseignements sur ma description physique. Je suis plutôt grande avec de longs cheveux châtains, mes yeux changent de couleur selon le temps et le moment de la journée mais également quand je m’énerve. Je vous envoie une photo de moi pour mieux me connaître...

Ah oui ! J’oubliais...Le moment où j’ai réalisé que j’étais exceptionnelle...C’était un dimanche soir, à 18H35 précisément...Je venais de me doucher. J’ai pris le sèche-cheveux mais j’avais encore les mains humides. J’ai branché la prise et c’est alors que j’ai pris le courant. Je me suis sentie bizarre, et je me suis évanouie. Mes parents m’ont trouvé couché par terre, et ils ont appelé les pompiers qui m’ont conduite à l’hôpital.

A mon réveil, j’ai voulu partir de l’hôpital. Et à chaque fois que je m’approchais d’un appareil électrique, celui-ci disjonctait ! Çà m’a fait rire ! Cet hôpital est vraiment bizarre !

Le lendemain, après les cours j’entrais dans un magasin avec mes parents pour acheter un nouveau sèche-cheveux. Au moment de payer avec la carte, la machine disjoncta, le tapis roulant de la caissière fonctionna en sens inverse et toutes les courses des clients derrière nous tombèrent au sol, à leurs pieds. Je voulais que le tapis se remette à marcher normalement. Mon voeu s’exauça. C’est alors que j’ai compris que j’avais un super pouvoir...


A bientôt


Electra

septembre 2008
Vous êtes ici !
Le lundi 22 septembre 2008 par Sebastien Joanniez

Bonjour à tous ceux et toutes celles qui arrivent, qui reviennent, qui passent,


Ici commence le Cluemo 2008 !


Nouveau, encore plus, de plus en plus, et tellement aussi ! Un Cluemo de première classe, à se demander comment on a pu s’en passer tout l’été... ! Regardez sa ligne, son air et ses formes jolies. Observez ses couleurs de saison, son teint encore bronzé, et son sourire, sa silhouette... Quel Cluem mes amis !


Faut dire qu’on a mis le paquet cette année : on est des héros. Pas des petits faibles aux petits effets non, pas des peureux qui s’énervent, non : des héros. Des qui sauvent le monde et qui se reposent quand le bonheur est revenu sur la ville.


On va décoller bientôt, cramponnez vos stylos, c’est vous qui démarrez ! Inventez vos héros, donnez-leur un nom, une vie, un visage, inventez-vous, et envoyez tout par ici que ça commence !


A tout de suite...


Sébastien

Vous êtes ici !
Le lundi 22 septembre 2008 par Sebastien Joanniez

Bonjour à tous ceux et toutes celles qui arrivent, qui reviennent, qui passent,


Ici commence le Cluemo 2008.


Nouveau, encore plus, de plus en plus, et tellement aussi ! Un Cluemo de première classe, à se demander comment on a pu s’en passer tout l’été...! Regardez sa ligne, son air et ses formes jolies. Observez ses couleurs de saison, son teint encore bronzé, et son sourire, sa silhouette... Quel Cluemo mes amis !


Faut dire qu’on a mis le paquet cette année : on est des héros. Pas des petits faibles aux petits effets, non, pas des peureux qui s’énervent, non : des héros. Des qui sauvent le monde et qui se reposent quand le bonheur est revenu sur la ville.


On va décoller bientôt, cramponnez vos stylos, c’est vous qui démarrez ! Inventez vos héros,, donnez-leur un nom, une vie, un visage, inventez-vous, et envoyez tout par ici que ça commence !


A tout de suite !


Sébastien

Vous êtes un héros, une héroïne ? Titan vous attend !
Le jeudi 18 septembre 2008 par Sébastien Joanniez, rédac chef de Titan

Le magazine Titan fête son centième numéro en octobre.


Déjà cent fois, cent mois, Titan a éclairé l’actualité des héros d’aujourd’hui, en reportages, portraits, interviews et critiques de celles et ceux qui sauvent encore le monde tous les jours, au péril de leurs vies éternelles.


Pour son numéro 100, Titan consacrera toutes ses pages aux confidences de nos héros : leurs parcours, leurs victoires et leurs défaites, leurs espoirs, leurs colères, leurs joies... Un numéro spécial à la hauteur de nos légendes vivantes !


Envoyez-nous dès maintenant votre biographie et une photo, et répondez à cette question : "À quel instant précis avez-vous réalisé que vous étiez exceptionnel(le) ?"


Titan sélectionnera les meilleures réponses pour les publier dans son centième !


À bientôt !

MAYMAYGWASHI : UN ENFANT SECRET ENGLOUTI !
Le jeudi 18 septembre 2008

Le 3 mai 1782, St-Germain prenait le chemin de l’ouest pour se rendre au fort Kaministikwia (aujourd’hui Thunder Bay) à l’extrémité occidentale du lac Supérieur, à bord d’un canoë avec un équipage de trois hommes et une femme âgée de la nation Ojibwa. Ce soir-là l’équipe s’arrêta à l’île Pâté (Pie Island). Une fois le campement installé, Saint-Germain décida d’aller tendre des filets pour pêcher quelques poissons.


Au crépuscule, alors qu’il repartait vers le bivouac, il aperçut, à 150 ou 200 pieds une créature inconnue dans les eaux du lac. L’être avait un torse semblable à celui d’un enfant de huit ans. Le visage avait un teint sombre et des cheveux crépus, décrit par Saint-Germain comme ceux d’un « jeune Noir ». L’être se tenait à moitié sorti de l’eau, un des bras levé, l’autre appuyé sur la hanche, posture traditionnellement attribuée au Maymaygwashi. Le bas du corps, immergé, paraissait être celui d’un poisson. Saint-Germain appela ses compagnons qui purent voir la créature. St-Germain courut chercher son fusil mais quand il pointa l’arme chargée vers la créature, l’Amérindienne s’interposa, s’accrochant à ses vêtements et l’empêchant de viser.


L’être plongea lentement pour ne pas reparaître.

SISYPHE : UN MALIN QUI POUSSE !
Le jeudi 18 septembre 2008

Sisyphe est connu surtout pour s’être montré assez malin pour déjouer la Mort elle-même. Quand son heure fut venue et qu’elle vint pour le chercher, il l’enchaîna de sorte qu’elle ne put l’emporter aux Enfers.


S’apercevant que personne ne mourait, Zeus fit délivrer la Mort. Mais Sisyphe avait plus d’un tour dans son sac et il avait préalablement convaincu son épouse de ne pas lui faire de funérailles adéquates. Ainsi, il put convaincre Hadès de le laisser repartir chez les vivants pour régler ce problème. Une fois revenu à Corinthe, il refusa de retourner parmi les morts. La Mort dut venir le chercher de force.


Pour avoir osé défier les dieux, Sisyphe fut condamné à rouler éternellement, dans le Tartare, un caillou jusqu’en haut d’une colline alors qu’il redescendait chaque fois avant de parvenir à son sommet, tel que raconté dans l’Odyssée.

LE DAHU : IL BOITE TOUT SEUL !
Le jeudi 18 septembre 2008

Cet animal aurait comme principale caractéristique le fait que deux de ses quatre pattes seraient plus courtes que les autres : la différence s’observerait non pas entre les pattes antérieures et les pattes postérieures (comme chez le kangourou), mais entre celles de gauche et celles de droite.


L’explication de cette différence de longueur tiendrait à ce que l’animal ne vivrait que sur des pentes. Sa morphologie spéciale, résultat de l’évolution, faciliterait ses déplacements à flanc de colline ou de montagne mais l’obligerait cependant à se déplacer toujours dans la même direction et sur un même côté, sans pouvoir faire demi-tour.


La description imaginaire offre parfois des détails « logiques » sur les deux sous-espèces supposées de l’animal :

le dahu possédant des pattes gauches plus courtes se rencontrerait sur le versant droit, tandis que le dahu dont les pattes seraient plus courtes du côté droit fréquenterait et brouterait le versant gauche.

les deux espèces ne s’hybrideraient que très rarement dans la nature (ce qui « se comprend » sans peine lorsque l’on visualise leur parcours opposé : ne pouvant se trouver que tête à tête ou cul à cul, toute tentative de reproduction serait impossible ou pour le moins très périlleuse).


Dans une autre version tout aussi « scientifique », les deux sous-espèces sont nommées dextrogyre et lévogyre d’après le sens obligé de leurs pérégrinations autour de la montagne ; il existe des développements sur les stratégies de l’animal lorsqu’il tombe nez à nez avec un représentant de l’autre sous-espèce ou lorsqu’un mâle cherche à rejoindre une femelle.


La princesse Dahut de Bretagne, au nom homonyme de celui de l’animal, est parfois liée à celui-ci dans le folklore moderne, comme en témoigne dans la légende suivante : elle donna un jour les clefs des écluses de sa ville, Ys, au Diable. En pénitence, Dieu la transforma en un animal à la forme bizarre et poilue et aux pattes plus longues d’un côté que de l’autre.

Liens pour fabriquer votre super-héros
Le jeudi 18 septembre 2008 par Patrick

 
 
ACCUEIL >>  Travail en cours
Plan du site Contact